lundi 16 février 2015

Atelier scolaire Ecole primaire "le petit généalogiste"


Mise en place de l'atelier avec les nouveaux rythmes scolaires






De janvier à février 2015, j'ai mis en place, avec l'appui de la mairie de Turny, village rural de 800 habitants du département de l'Yonne en Bourgogne, une activité pédagogique appelé "le petit généalogiste.

En effet, dans le cadre de la mise en place des nouveaux rythmes scolaires, les lundis et les jeudis de 16h à 17h30, les enfants de classes primaires volontaires peuvent participer à une NAP (nouvelle activité pédagogique)

Présidente du Cercle généalogique de Turny, Professeur retraitée, j'ai proposé mes services à la commune qui a été enthousiaste.

Information des parents et inscription des enfants

J'ai rédigé un  petit mot en direction des parents en décembre 2014 pour leur présenter l'activité. 12 places étaient réservés aux enfants de CE1 au CM2. Ce furent 15 enfants que les parents ont inscrits.

L'activité s'est déroulée tous les jeudis, dans une petite salle située à 300 m de l'école dans laquelle on a pu installer des tables et des chaises autour desquelles les enfants de tous niveaux se sont assis par 4 ou par 5.

Une secrétaire de la mairie en formation pour un BAFA, Isabelle, m'a accompagné à toutes séances.

J'ai découvert des petites bouilles bien motivées qui se sont impliquées pleinement dans toutes les activités proposées avec bonheur.

Inscription de 15 enfants du CE1 au CM2

Les 15 enfants étaient scolarisés dans le classes de CE1 à CM2 ce qui m'a amené à m'interroger sur le contenu et l'adaptation des activités à chaque âge. En fait, j'ai choisi de réaliser des activités communes pour tous les participants et de m'adapter au rythme de chaque enfant.

Ecole de TURNY - Yonne

Déroulement des activités

J'ai décidé que chaque séance serait consacrée à une activité différente afin de ne pas lasser les enfants. L'atelier dure 7 semaines, j'ai donc construit 7 activités. J'ai tenté une première approche pour assurer un déroulement "pédagogique" et aboutir à la compréhension de notions de base pour une approche de la généalogie. J'ai souhaité impliquer pleinement les familles afin que ces dernières aident leurs enfants dans la recherche des informations nécessaires.

Mes contraintes

Je n'avais pas à ma disposition d'outils informatique ni d'accès internet dans la salle. J'aurais sinon imaginé d'autres activités intégrant ces technologies; Là, je me suis contentée d'avoir accès à la photocopieuse de la mairie pour imprimer les activités que j'avais préparé à mon domicile.

Placer l'enfant dans une démarche d'enquête

J'ai placé les enfants en situation de petit "enquêteur". L'aspect ludique et de démarche d'enquête a été ma trame de déroulement des activités. Ainsi ils se sont sentis au coeur de leur recherches et de véritables acteurs.

Une construction très réactive des activités

J'avais tracé une déroulement cohérent des activités mais j'ai du l'adapter chaque semaine, en fonction des intérêts des enfants, de leurs réactions, de leur niveau de compréhension. Ca m'a prius beaucoup de temps mais ce fut un travail passionnant

Activité N°1 : Qui est-ce ?

Objectif pédagogique
Représenter les liens qui unissent les membres d'une famille à travers l'image d'un arbre. 

Déroulement de l'activité
Compléter les phrases avec les bons prénoms.
Répondre aux questions.
Découper des mots étiquettes et coller sur l’arbre généalogique

Acquisition
Vocabulaire: frère, soeur, parents, grands parents maternels et grands parents paternels

Commentaire
Se munir de colle, ciseaux et stylos; Aucune difficulté pour les enfants. Rangement de l'activité dans une pochette à leur nom.

Activité 1-  Page 1 - Le petit généalogiste de Turny


Activité 1- Page 2 - le petit généalogiste de Turny

Activité N°2 : Fiche enquête individuelle


Objectif pédagogique
Recueillir des données et entamer un dialogue avec sa famille.

Déroulement de l'activité
 Compléter cette  enquête auprès de la famille qui aidera à réaliser l'arbre généalogique.

Commentaires
Informations communiquée par écrit aux familles : "L’activité proposée vise à donner à votre enfant une sensibilisation à la généalogie. Il lui permet de mieux connaître son héritage familial, d’entamer un dialogue entre les générations, à prendre conscience de la notion de temps. Ses recherches sont personnelles et reposent sur les informations que vous voudrez bien lui communiquer. Elles sont facultatives et garderont leur caractère de discrétion. Les photos utiles pour illustrer l’arbre généalogique de votre enfant sont scannées et imprimées. Les originaux vous sont restitués"




Activité 2 p1 le petit généalogiste de Turny

Activité 2 p2 le petit généalogiste de Turny


Activité N°3 : Préparer mon arbre généalogique


Objectif pédagogique
Se familiariser avec la construction de son arbre généalogique

Déroulement de l'activité
Découper les vignettes représentant des visages
Les placer correctement dans l'arbre
Inscrire le prénom des personne de ta famille dans l'arbre en dessous de chaque vignette

Commentaires
Activité ludique de choix de vignette représentant un membre de la famille. Découpage et collage; Ecriture des prénoms de sa famille. Appel au souvenir.

A noter
La fiche enquête a été distribuée en fin de séance N°2 et recueillie et mise au propre en séance 3.

Activité N°4 : Construire mon arbre généalogique personnel





Objectif pédagogique
Rassembler et ordonner les informations recueillies lors de l'enquête en famille.

Déroulement de l'activité
Découvrir son modèle d'arbre généalogique personnalisé
Compléter l'arbre avec les informations de l'enquête familiale
Découper au format et coller les photos de ta famille pout illustrer l'arbre
Indiquer sur l'arbre, le  nom, prénom, date et lemme de naissance de chaque personne de la famille

Acquisition
Mise en forme des données recueillies. 

Commentaires
En fonction de l'enquête personnelle, j'ai distribué à chaque enfant un modèle d'arbre généalogique conforme à son nombre de frère et soeur.

J'ai préparé pour chaque enfant, les prénoms noms et dates de naissance à l'informatique sou sorte de mots étiquettes à découper et à coller.

Remarques
Cette activité s'est déroulée selon les enfants sur une ou deux séances


Activité N°5 : Les générations


Objectif pédagogique
Comprendre la notion de générations

Déroulement de l'activité

Lire un texte et prendre connaissance des informations
Selon les informations du texte, découper les images des personnages et coller les images au bon endroit
Découper et coller les étiquettes mots
Lire les définitions à savoir
Vérifier l'assimilation de ces connaissances

Acquisition
Fiche synthèse sur les connaissances à savoir.
Interview de chaque enfant par l'animatrice
Réponse aux questions

Commentaires
Grande motivation des enfants pour faire vérifier et évaluer les connaissances acquises.

Activité 5 - P 4 Bilan Connaissances sur les générations - Le petit généalogiste de Turny


Activité N°6 : Déchiffrer un extrait d'acte de naissance


Objectif pédagogique : Comprendre le lien entre la généalogie et l'histoire locale
Découvrir un registre d'état civil
Déchiffrer un acte de naissance ancien de 1874
Connaitre la vie de cet habitant "Mort pour la France" durant la grande guerre
Repérer son nom sur le monument aux morts de la commune



Extrait acte de naissance Léo Corgeron 1874


Déroulement de l'activité
Découvrir un registre d'état civil original de la mairie
Lire un acte de naissance
Déchiffrer un acte de naissance (texte à trous)
Lire à voix haute d'une fiche sur la vie de Léo Corgeron mort pour la France pendant la grande guerre
Se rendre au monument aux morts de la commune


Léo CORGERON - Monument aux morts de Turny


Commentaires
Activité finale et complexe qui aurait mérité deux séances. A surtout intéressé le plus grands. Intéressante pour les parents.

Activité N° 7 : La dernière séance



Objectif pédagogique
Valider les activités de l'atelier et fêter l'engagement des enfants
Monter que la généalogie est une activité ludique et accessible à  tous

Déroulement de l'activité
Jeu quizz pour vérifier les connaissances 
Répondre aux questions du journaliste de l'Yonne Républicaine
Recevoir son dossier d'activités relié
Recevoir son diplôme de petit généalogiste validant son activité
Partager le pot de l'amitié en présence du conseil municipal

Commentaires
Satisfaction des enfants
Participation des élus
Article dans la presse locale
Les familles vont avoir le retour de l'activité complète 


Conclusion

Je me suis inspirée de nombreuses activités déjà réalisées et proposées par certains sites français ou québécois. J'ai parfois repris des exercices existant car je n'avais pas le temps de créer mes propres exercices. Je m'en excuse auprès des concepteurs.  J'ai  parfois créé mes propres exercices et je  les mets à votre disposition. 

La démarche de généalogiste que je préconise est celle de l'échange. Ainsi nous progressons tous ensemble au service de notre passion et pour la faire partager au plus grand nombre. Je ne doute pas que d'ici quelque temps, on sera amené à professionnaliser cette démarche pédagogique afin d'aider à la création d'ouvrages, de fiches d'activités, de diaporamas, d'outils vidéo et informatiques adaptés aux scolaires. 

Tout est encore à faire pour accompagner les animateurs et les pédagogues dans leur démarche. Les clubs de généalogie peuvent se développer pour tous les âges. Il faut aussi imaginer comment la généalogie peut être intégrée dans les cours de mathématiques, d'histoire, de géographie, de français... Tout est à faire même si plein d'expériences commencent à être recensées.

En tous cas, mon expérience me montre que les enfants sont passionnés. Ils aiment partir à la recherche de leurs ancêtres, de leur famille. La généalogie est une démarche formidable pour les enthousiasmer et aiguiser leur curiosité. 

Expérience très concluante, à partager et à développer...

iaire

Remerciements

A la Mairie de Turny

A M Maire , Stéphane Gallois, M le premier Adjoint en charge des NAP,  Jean-Claude Chevalier  Cathy Colin, conseillère municipale membre de la commission culture, à Isabelle ma co-animatrice

Aux enfants de l'Atelier  pour leur motivation et leur dynamisme.

Aux parents des élèves pour la transmission des données familiales à leurs enfants

A Fabien Larue qui anime le groupe Facebook "généalogie à l'école" qui m'a donné envie de me lancer

A Sophie Boudarel, généalogiste professionnelle et bloggeuse qui est venue sur place voir le fonctionnement de l'atelier. Elle a témoigné de beaucoup d'empathie et d'enthousiasme. Elle est l'auteure (entre autres)  d'un article sur la généalogie à l'école dans la Revue Française de Généalogie

A Patrick Tapin, Correspondant du Journal l'Yonne Républicaine




Véronique Battut

lundi 9 février 2015

Que penser du colloque "des racines pour créer l'avenir" ?




Le 28 mars, se déroule un colloque sur la généalogie à l'école aux Archives nationales. Organisé par la Fédération française de généalogie française, la manifestation se tient le 28 mars 2015. Le programme est alléchant en vue de donner des repères pratiques pour initier et animer des activités généalogiques avec des jeunes.






Une initiative intéressante

L'initiative est intéressante et répond à une demande, compte tenu des initiatives que les uns et les autres nous avons déjà lancé sur le terrain : utilisation de la généalogie dans les cours d'histoire, par exemple (frise chronologique...), dans des clubs en collège ou dans des activités. 

Des lieux d'échange existent sur les réseaux

J'ai trouvé des lieux de débats et d'échange intéressants sur les réseaux, comme le groupe privé Facebook "génealogie au primaire et collège " animé par Fabien Larue,  le blog  "genealecole"  et d'autres liens que j'ai pu consulter et que vous communique : 

http://www.geneanet.org
http://www.guide-genealogie.com (Québec)
http://www.rfgenealogie.com
http://www.federationgenealogie.qc.ca (Québec)
http://www.genealecole.blogspot.com

Mon expérience d'atelier "le petit généalogiste"



Pour ce qui concerne mon expérience d'atelier intitulée "le petit généalogiste" qui regroupe 15 élèves volontaires de CE1 à CM2 tous les jeudis de 16h à 17h15 dans la petite commune de Turny dans l'Yonne, j'ai construit ma progression pédagogique. J'ai inventé des outils en m'inspirant d'expériences déjà en ouvre particulièrement au Québec. J'ai testé et dans un prochain article du blog, je vais pouvoir en tirer une analyse. Ma formation de Professeur m'a été bien utile. Je mettrais en partage les documents que j'ai créé, car nombreux ont été imaginés partir d'autres expériences. 


Des enfants enthousiastes



La passion et l'enthousiasme des enfants me fait considérer que cette activité est adaptée à leurs souhaits.  Elle permet à l'enfant de se situer dans sa famille, d'entamer un dialogue avec ses parents et grands parents, de conceptualiser la notion de passé et d'avenir. Il est tout à fait possible et nécessaire d'intégrer la diversité des familles.


Des colloques nationaux parfois inutiles

J'ai fréquenté beaucoup de colloques éducatifs ou de rencontres.  Le plus souvent, ils permettent de mettre en valeur quelques expériences; mais lors de la conceptualisation d'outils  pédagogiques, la réflexion est souvent très faible. Cette rencontre saura-t-elle éviter cet écueil ? J'en doute.

Mes attentes

J'attends d'un tel colloque des informations concrètes pour que d'autres puissent bâtir leur propre projet. Et dans mon expérience de mise en oeuvre de mon atelier,  j'ai constaté que j'aurais aimé trouvé beaucoup d'outils indispensables.


Quel but fixer à une activité ? 

Nos activités proposées sont forcement différente selon qu'on évoque une activité dans le cadre d'une disciple scolaire (mathématiques, histoire, instruction civique, français....), d'un club de volontaires en collège ou d'une activité pédagogique en classe ou en en dehors en classes primaires. Il s'agira donc de dresser la liste de toutes les possibilités et adopter une stratégie différente pour chaque cas.


Quelle progression pédagogique ?

Dans tous les cas, si on veut se lancer, il est bon de construire une progression pédagogique cohérente.  Tous les intervenants ne sont pas des professeurs spécialiste de la pédagogie.


Quels outils utiliser ?


Il s'agit de créer des fiches d'activités. Pourquoi ne pas penser à la mise en oeuvre d'outils informatiques adaptés aux enfants ? Des jeux informatiques ? Pourquoi ne pas mettre à disposition de vidéos adaptées et construite pour les enfants (actuellement je n'ai rien trouvé !), des outils type diaporama...


Mise en commun et partage sur un site

Pourquoi ne pas créer un site ou un blog réservé à la généalogie à l'école sur lequel chacun pourrait mettre ses activités effectuées, les outils créés pour nous inspirer, nous aider. Cela demande une démarche d'échange et de partage tellement importante entre généalogistes. Peut-on penser que l'esprit de partage pourra traverser les initiatives généalogiques à l'école ? 


Mes inquiétudes



Vouloir faire de cet engouement pour la généalogie un filon financier pour certains généalogistes, des associations généalogiques, des éditeurs...serait une impasse à court terme.  Ne pas mettre en libre accès via You Tube des vidéos, éditer des livres réservés à ceux qui ont les moyens (sachant que les mairies de primaires ne disposent que d'un budget très limité pour les NAP) est un écueil évident. Je crains cette démarche qui sous-tend souvent les initiatives prises par certains. 





Mes valeurs : la gratuité et le partage

Je rêve que sois créés, développés et diffusés des outils pour les professeurs et animateurs de façon totalement gratuite et libre dans le cadre d'un vrai partage. Ce serait le bon moyen de lancer l'envie de généalogie. Nous serions dans notre rôle. A l'aise dans notre souhait de partager gratuitement notre passion et nos connaissances.


Attendre un peu pour entrer dans le monde "payant"




Dans un deuxième temps,  pourquoi ne pas créer et éditer des documents payants, une fois que l'activité est développée en France et devenue une évidence.  Encore quelques années. Evitons de faire de notre passion, un moyen lucratif pour quelques uns, pour une minorité, en tant ainsi l'ambition initiale : developper les activités sur la généalogie chez les jeunes. 

Je vais suivre avec attention les intentions de nos généalogistes à l'initiative. Ne doutons pas que se créeront des espaces de liberté sur les réseaux. Ce sera tant mieux.








dimanche 18 janvier 2015

Trouvaille au vide grenier


Le père des mes enfants a découvert, dans un vide grenier, un encadrement avec la reproduction d’une carte postale de la grande rue du village de Chailley dans l’Yonne, le village de mes ancêtres. 

Tableau déniché au vide grenier


Trouvaille du vide grenier
Cette trouvaille a été faite à 800 km de Chailley, dans le sud-ouest de la France.


Carte postale de Chailley datée de 1908


Carte postale de la grande rue de Chailley - Yonne - 1908



Erreur chronologique


Au bas de ce tableau est inscrit le commentaire suivant : "Bon de commande envoyé par Marcel Bourgoin Boucher à Chailley, à Monsieur Villain, Boucher à Linan, le 24 mars 1908".



Il est impossible que Marcel BOURGOIN ait écrit cette carte postal. Marcel, mon grand père, né le 27 mars 1905 n'avait que 3 ans en 1908, la date d'envoi de ce courrier. Il s'agit donc de son père Etienne Alphonse BOURGOIN, qui a créé sa boucherie à Chailley.



Texte écrit par mon arrière grand-père

Est reproduit le dos de cette carte postale. Et là surprise ! Il s’agit bien d’un texte écrit par Etienne, Alphonse BOURGOIN, mon arrière grand-père, Boucher à Chailley. 


Ecriture d'Alphonse BOURGOIN, mon arrière grand-père

Il passe commande à M. VILLAIN, Boucher à Linant, commune de Turny située à quelques kilomètres. « Si nous n’avons pas réponse jeudi matin nous compterons sur vous pour 1/9 veau que vous nous amenez. Si vous ne pouvez pas répondez demain sans faute Bourgoin ». 

La carte postale est datée du 24 mars 1908. Alphonse, né le 29 novembre 1876 à Saint Julien du Sault Yonne,  avait 32 ans lorsqu’il a écrit cette carte.


Comparaison de signature

J'ai cherché à vérifier la signature d'Alphonse BOURGOIN en la comparant avec celle qu'il a apposé sur son acte de mariage avec Berthe GODARD en date du 2 mars 1903. J'ai trouvé des différences entre ces deux signatures. Je ne suis pas graphologue pour certifier de façon qu'il s'agit du même signataire. 


Signature sur l'acte de mariage de 1903

Signature sur la carte postale de 1908


Belle trace familiale due au hasard


J’ai été très touchée de lire sa belle écriture penchée que je ne connaissais pas. Une belle trace familiale dénichée par hasard dans un vide grenier…


Etienne Alphonse BOURGOIN

dimanche 7 décembre 2014

Sur la piste de Fernand GOURMAND, Poilu Mort pour la France en 1915

Fernand Louis Emmanuel
GOURMAND
1876 – 1915

Grand-père de Gisèle Bezançon
Mort pour la France en 1915


Les archives familiales de Gisèle


Gisèle vient de m'apporter une boite en carton. Elle me l'a ouvert avec précaution. Elle l'avait conservé car c'est sa mère Olga qui lui a transmis. On y découvre des lettres et des photos, souvenirs du père d'Olga, Mort pour la France comme Poilu pendant la guerre de 14/18.




A moi, maintenant de jouer :

1   Déchiffrer les lettres écrites au crayon de papier
2   Retrouver le registre matricule de Fernand Gourmand
3   Relire les JMO
4   Comprendre pourquoi son nom n'apparait pas le Monument aux morts de la commune de Turny
5   Trouver son lieu de décès
Et plein de questions. à résoudre....

Je suis contente pour elle et ses enfants de partir à la recherche de son ancêtre qu'elle n'a jamais connu. Mon enquête commence.... A suivre mes trouvailles à travers les archives et les traces de la mémoire.

Mes recherches


Fernand Louis Emmanuel GOURMAND est mort pour la France, tué à l’ennemi,  le 4 juillet 1915 au Bois le Prêtre, à l’ouest de Pont à Mousson, en Meurthe et Moselle.  Son nom figure sur le monument aux morts de la commune de Chéu. Il avait 39 ans. Fernand GOURMAND est né le 10 septembre 1876 à Chéu dans l’Yonne.  C’est le grand-père maternel de Gisèle Bezançon.


Acte de naissance de Fernand GOURMAND 
(archives départementales de l’Yonne)

 
Famille
Fernand est le fils de Louis Amable GOURMAND, Horloger, âgé de 44 ans au moment de sa naissance et de Elise HABERT âgée de 29 ans, demeurant à Chéu.

Profession
Cultivateur.

Situation familiale
Fernand, âgé de 34 ans, s’est marié à Turny le 10 mai 1910 avec Camille Eugénie SALLEY, 33 ans, née le 14 novembre 1877 à Turny.  Camille Eugénie SALLEY est née de Arsène Basile SALLEY 36 ans, manouvrier à Linant et de Adélaïde Amélie FOURREY 35 ans.


Acte de naissance de Camille Eugénie SALLEY




Photo de Camille SALLEY



Leur fille : Olga Gourmand
Fernand et  Camille, 1 an après leur mariage,  ont une fille Olga GOURMAND, née à Chéu le 25 juin 1911. Camille meurt entre 1911 et 1915. Orpheline de mère, Olga sera confiée, lors du départ de son père à la Guerre,  à la famille de sa belle sœur : M et Mme MOSSOT- SALLE ou SALLEY Edouard, cultivateurs  à Courchamps, hameau de Turny 89.

Famille MOSSOT – SALLE ou SALLEY 
et leur fille Geneviève demeurant à Courchamps
 (commune de Turny)




Fernand les appellera dans ses courriers mon frère et ma sœur. Le couple a une fille Geneviève,  cousine de Olga et elles vont être élevées ensemble. Je suppose qu’il s’agit de la famille appelée SALLE ou SALLEY, peut-être  la sœur de Camille Eugénie SALLEY, son épouse décédée avant la guerre . Ce serait donc la tante et l’oncle d’Olga. 

Fernand Gourmand, mobilisé le 8 août 1914

De la classe 1896, il est incorporé par le centre de recrutement d’Auxerre le 8 août 1914. Il a 38 ans.

Régiment d’incorporation
Il est affecté le 11 septembre 1914 au 168ème Régiment d'Infanterie, 19ème Compagnie comme Soldat de 2ème classe sous le matricule 667. Le 368e Régiment d'Infanterie est un régiment d'infanterie constitué en 1914. Il est issu du 168e Régiment d'Infanterie ; à la mobilisation, chaque régiment d'active créé un régiment de réserve dont le numéro est le sien majoré de 200.
   
Description
Selon son dossier militaire, il a les cheveux et les sourcils bruns, les yeux gris, la taille de 1,66 m et un degré d’instruction de niveau 3.


Livret militaire de Fernand GOURMAND
Archives Yonne
Correspondance de guerre
Fernand écrit des lettres à sa fille Olga et à M et Mme Mossot, cultivateurs à Courchamp, Hameau de Turny, qui ont en charge la garde de sa fille pendant son absence. Il les appelle « cher frère et sœur ». Les archives familiales ont préservé certaines lettres de l’époque. En retranscrivant le texte des lettres, j’ai conservé l’orthographe de Fernand.



Enveloppe de 1915.
Courrier adressé à M Mossot-Salé par Fernand Gourmand



Lettre du 10 mai 1915 





Le 10 mai 1915

Chère Frère et Cher Sœur

Je vous dirais que j’ai reçut votre carte et qui ma fait un grand plaisir de vous savoir tous en bonne santé. Germaine me dit que ne pouvez pas lire ce que je vous écrit. Voici ce que je vous ai demander des nouvelles de la famille et des nouvelles de la maie et comment ça va. Et Paul et il revenu de Sens ? Comme vous avez dit que vous ferez photographiées Olga et que vous me l’envèrez des quelle sera photographié. Et je vous ai demandé  si votre ouvrage vous allait. Rien de plus à vous dire pour le moment. Je me porte bien. Vous embrasserez ma fille et Germaine pour moi.
Votre frère qui vous embrasse. Fernand Gourmand

(au dos de la lettre)
Vous m’écrivaie toujours à la même adresse. Sa me trouvera bien. Vous m’écrirez et un peut souvent.
Gourmand

(sur le coté )
 Je suis en basse normandie et nous allons changer de place.



Lettre du 26 mai 1915






Deaubourad, Le 26 mai 1915

Cher frère et cher sœur,

Vous me dite que vous ne recevez pas souvent de mes nouvelles . Je vous dirais que j’ai écrit toutes les semaines et sa me surprend que vous ne recevez pas plus souvent de me nouvelles que ça !
Je vous disais que nous sommes changée. Nous sommes au bois le prêtre et pas bien loin de la frontière et sa ne vaut pas beaucoup mieux que la ou nous étions. Auparavant tan mieux que Edoire et Paul ne sont pas repartis et que vous êtes en avance dans vos ouvrages. Et pour moi quand à moi sa ne va pas plus mal pour le moment. Je souhaite que tout le monde se porte bien ; Et que ma petite Olga soit bien gentil et quand vous aurais sa photographie il faudra m’envoyer une. Sa me fera un grand plaisir ; De la voir avec moi. Vous souhaitez bien le boujour chez la merre et chez deffaix et vous embrasserez bien Olga et Germaine et  rémon pour moi. Rien de plus à vous dire pour le moment.
Que l’Italie et entrée en action depuis quelques jours. sa avancera peut être les choses ;
Votre frère qui vous embrasse tous ;
Fernand Gourmand
368ème d’infanterie 89ème compagnie secteur postal 23


Lettre du 18 juin1915

Mardit le 18 février 1915
Cher frère et sœur,

Je vous disais que j’ai reçut ta lettre qui m’a fait plaisir de vous savoir tous en bonne santé . quand à moi je me porte assez bien. Nous avons passer assez bien. Nous avons passez 4 jours et nuits sous une pluie d’aubus et de coup de fusil. On croit bien que setait la  fin. Tous le monde en avait assez. touchacain se garrée comme lon pouvait. ils ont attaquer 4 fois. Dans la même journée et la nuit vous pouvait pas vous faire une idée. Je croit que lon aura bien du mal de se rentrai. On s’attend tous les jours d’être nétoyés d’un moment à l’autre . Enfin la guerre se finira quand tous le monde sera tuée ; Enfin pour quand à ma petite Olga, se suis bien contant quelle travaille bien et quel se porte bien mais tous ce que vous vous recommander sa sera de la faire batiser et quant elle sera en age de faire sa première communion il faudra lui faire si tout fois je ne revenais pas. Car je vous dirais que sa né pas encore fini. Cette guerre la pour les faire partire sa ne seras pas vrais que quand se sera fin car ils sont bien retranchée et bien armée. Enfin, on « illisible ». Je vous dirais que sa et bien triste que vous ne pouvais pas vous en faire une idée. Vous embrasserez bien ma petite Olga et Germaine pour moi. Votre frère qui vous embrasse tous ;
Fernand Gourmand

Carte d’Olga à son père datée du 17 avril 1915






Couchamps le 17 avril 1915

Cher papa
Je suis revenue bon port.  Je me suis pas ennuyer de Chéu.
Ta petite Olga qui t’embrasse bien fort.
Olga Gourmand



Lettre du 20 juillet 1915 de condoléances de M. Clémendot à M. Mossot






Jaulges , le 20 janvier 1915

Monsieur
Je répond à votre lettre qui nous ennuie bien d’avoir une aussi triste nouvelle, je crois que j’en avait le pressentiment car depuis une huitaine je ne pouvais plus travailler, tous les jours je remettez de vous écrire si vous en receviez, enfin je crois que lui aussi mon pauvre frère je senter qu’il a lait y passer, car ses dernières lettres on voyait qu’il voiyait ses triste pour cette pauvre petite, et lui qu’il l’aimait si bien sa fille, il la recommandait sur tout ces lettres, pour la faire batisser et faire sa première communion, enfin c’est triste de voir cela.
Si vous savez quelques choses par son camarade écrivez le moi, je lui écrit en même temps qu’à vous mais si vous avez la réponse de lui écrivez moi car c’est si long a aller et revenir. Enfin, je compte sur vous pour le renseigner sur ce que son (illisible) vous a dis. Embrasser bien cette petite Olga pour nous. Nous tacherons d’aller vous voir après moisson en attendant nous vous embrassons tous.
 F Clemendot.

Son régiment d’infanterie :

 le 168ème surnommé « les loups de Bois le Prêtre »

Le 168e régiment d'infanterie (ou 168e RI) est un régiment de l'armée française, qui a appartenu aux unités surnommées « les Loups » ou « les Loups de Bois le Prêtre ».  Le régiment faisait partie de la division des Loups.


Entre le 1er octobre 1914 et le 15 août 1915, Les offensives furent menées à Bois-le-Prêtre par la 73ème division commandée par le Général Lebocq, renforcé par la brigade mixte dite « de Toul » sous les ordres du général Riberpray. Ces unités, surnommés les "Loups du Bois-le-Prêtre", étaient assistées de trois formations d'artillerie et d'éléments du 10e Génie. Le Bois le Prêtre est un massif forestier de 800 hectares, au nord-ouest de Pont à Mousson, dominant à l’est la vallée de la Moselle, s’avançant en pointe vers le plateau de Haye ; son point culminant est à la Croix-des-Carmes, 372 mètres, à peu près l’altitude de la colline de Mousson, de l’autre côté de la Moselle. Ce fut l’un des points de friction les plus notoires dans la guerre de position en1915, avec l’Argonne, les Eparges, la forêt d’Apremont et l’Hartmannswillerkopf ; sur ce front étroit, il a été engagé en dix mois 132 actions, offensives ou défensives ; les pertes ont été effroyables : 7083 morts du côté français, 6982 morts du côté allemand.
« Du mois de décembre 1914 au mois de mai 1915, ce ne sont qu’attaques, contre-attaques, corps à corps, explosions de mines, éclatements de bombes et de grenades. Nous avançons, nous reculons, nous avançons de nouveau, et des trésors de courage, de patience et de sang s’épuisent dans ce long piétinement. » Président Poincaré
Ces informations donnent une idée de ces combats terribles au cours desquels Fernand Gourmand a perdu la vie.

Acte de décès

Dans son dossier militaire il est déclaré décédé antérieurement au 10 juin 1916 (avis ministériel du 10 août 1916 GG 6322). Le lieu de son décès est indiqué comme le Bois le Prêtre à l’ouest de Pont à Mousson. Il est enterré au carré 14/18 B tombe 1103 de la Nécropole nationale « le Pétant » à Montauville 54. Il y a dans ce cimetière 7714 tombes.

Nécropole nationale le Pétant

Son acte de décès est transcrit le 19 mai 1919 à la mairie de Chéu, son village de naissance suite au jugement du Tribunal d’Auxerre du 19 mars 1919.  Son nom est gravé au Monument aux morts de Chéu.

Ferdinand GOURMAND laisse  une fille orpheline. Elle est sans doute adoptée comme pupille de nation, c'est à dire qu'elle a droit à la protection et au soutien moral et matériel de l'Etat jusqu'à l'âge de 21 ans (majorité à l'époque). Il y aura ainsi 750 000 pupilles de la nation.


Olga fidèle au souvenir de son père

Olga GOURMAND se marie avec Gilbert Maxime BEZANCON Cultivateur à Turny, à l’âge de 18 ans, le 10 février 1930 à Turny. Naitront de leur union 5 filles, Aliette, Eliane, Nicole, Gisèle et Simone  et un fils Yves. Olga va être active dans l’association des anciens combattants comme en témoigne les archives familiales.






Document d’hommage daté de 1968 adressé à Olga Bezançon
par le Ministre des Anciens combattants

Sa fille Olga va conserver dans ses archives des cartes postales, articles de presse sur l’histoire se son père comme la Réunion à Migennes le 25 avril 1972 sur ce que furent les combats de Bois le Prêtre.


Article de l’Yonne Républicaine du 2 avril 1972
Ce que furent les combats de Bois le Prêtre
Conservé par Olga Gourmand

Olga s’est rendue sur place au cimetière et a ramené de son voyage un précieux souvenir qu’elle a conservé : des éclats d’obus ramassés à l’ossuaire de  Douaumont.

  


Monument aux morts de Chéu - Yonne



Aux enfants de Chéu morts pour la France

Inscription du nom de Fernand Gourmand, Mort pour la France