jeudi 11 septembre 2014

Conférence et Expo sur les Poilus de chailley


Exposition sur la Grande Guerre 14/18 à la bibliothèque de Chailley - Yonne







Dans le cadre du Centenaire de la guerre 14/18, le Cercle de généalogie de Turny et de la forêt d’othe, la municipalité de Chailley et Lire à Chailley, organisent du 10 octobre au 30 novembre une exposition sur la Guerre 14-18.

Un ensemble de panneaux d’exposition ont été réalisés pour vous faire découvrir le parcours des Poilus de Chailley « Morts pour la France » et sur l’histoire de la construction du Monuments aux Morts de la commune.

Des objets originaux ou transformés par les poilus dans les tranchées, des lettres et des documents, témoignages de la vie des soldats et de leurs familles restées au pays, des livres et journaux prêtés par les Chaillotins et les amis des environs, seront exposés dans les salles de la bibliothèque.

Un livret sur les Poilus de Chailley sera édité à cette occasion.

Conférence « La Vie des Poilus » à la salle de la Fontaine à Chailley


Michel MAUNY, Chercheur Icaunais en histoire, petit-fils de Poilu de l’Yonne, auteur du livre d’Emile et Léa, spécialiste reconnu de la première guerre mondiale,  est invité par la Mairie de Chailley dans l'Yonne, pour vous présenter une Conférence « la Vie des Poilus » 

vendredi 10 octobre 2014 à 20h, à la salle de la Fontaine. 

Un diaporama vous sera proposé et vos questions seront les bienvenues. 
Un vin d’honneur sera offert après la conférence par la Mairie.





lundi 8 septembre 2014

Appel des Archives de l'Yonne à l'indexation des Poilus

J’ai reçu ce mail aujourd’hui des Archives départementales de l’Yonne. Je vous donne lecture de cet appel à l’indexation collaborative des registres matricules des Poilus du Département.


Appel des Archives départementales de l'Yonne à l'indexation collective

Engagez-vous !

Madame, Monsieur,

Depuis l'automne 2013, les archives départementales proposent la consultation en ligne sur leur site Internet d'une partie des registres matricules du recrutement militaire (classes 1900-1918) ; ces documents seront complétés à l'automne par les classes 1867-1899 et 1919-1921.

Ces documents, qui retracent le parcours individuel de jeunes gens recrutés dans l'Yonne, revêtent un intérêt tout particulier à l'approche du début des célébrations du centenaire de la Première Guerre mondiale.

Les archives départementales proposent aujourd’hui de participer (comme cela est déjà le cas pour l'état civil), à l'indexation collaborative de ces documents : il s'agit, si vous êtes volontaire, de relever dans les images en ligne différentes informations à l'aide d'une grille (nom, prénom, date et lieu de naissance, lieu de résidence, degré d'instruction, classe, bureau de recrutement, etc.) afin de constituer des index.

Ces index, fruits du travail des multiples contributeurs, permettront à terme d'interroger les documents par nom ou par lieu. La communauté des internautes aura ainsi accès immédiatement à domicile, aux informations contenues dans les registres, et aura la possibilité de retracer, par exemple, le parcours de tous les poilus de sa commune.

Madame, Monsieur,

Vous avez demandé à participer bénévolement à l’indexation collaborative sur le site des archives départementales de l'Yonne.
Vous pouvez participer à l'indexation des registres matricules du recrutement militaire. (classes 1900-1918).

En vous remerciant pour l'intérêt que vous portez au site de consultation des fonds numérisés en ligne et à son module d'indexation collaborative, je vous prie de croire, Madame, Monsieur, à l’assurance de mes cordiales salutations.


Pour le Président du Conseil Général
et par délégation
M le Directeur des archives départementales de l'Yonne


 

Modalités pour l’ Indexation des registres matricules du recrutement militaire


Pour pouvoir entrer dans ce groupe d’indexation, vous devez vous soumettre à un test.
Pour passer le test, il convient de consulter l'image suivante : image_test , et de compléter le formulaire d'indexation : formulaire. Merci de bien vouloir le renvoyer aux archives départementales de l'Yonne après l'avoir rempli.
Vous recevrez un message par courriel ou par téléphone, vous informant de votre intégration au groupe des indexeurs, à condition d'avoir au préalable renvoyé aux archives départementales la charte d'indexation datée et signée.
L'indexation se déroulera ensuite sur l'application informatique via l'espace personnel (onglet « indexation collaborative », en suivant les indications du guide d'indexation collaborative des registres matricules.


vendredi 5 septembre 2014

Atelier généalogie pour les élèves de Turny



PROJET D’ATELIER D’INITIATION A LA GENEALOGIE

Activité Péri-scolaire Ecole Primaire
Ecole de Turny – 12 enfants volontaires maximum

Projet déposé au Maire de la Commune


Intervenante : Véronique BATTUT
Professeur à la retraite – Présidente du Cercle généalogique de Turny



L’atelier de  généalogie à l’école est une activité récréative et créative. Elle permet aux élèves volontaires de connaître leurs origines et de se les approprier.


Intérêt pédagogique

  •   Géographie : découverte des lieux
  •  Histoire : situation des époques
  •   Arts plastique : créer son arbre personnalisé
  •   Français : rédiger un dossier personnel
  •  Informatique : faire une recherche sur internet
  •  Mathématiques : calcul des âges, dates naissance, mariage, décès
  •  Recherches : encourager les recherches en relation avec les  parents et grands-parents

  • Méthodes adaptées à des enfants

  •       Expliquer ce qu’est la généalogie et un arbre généalogique
  •       Méthodologie simple pour commencer sa généalogie
  •       Construire son arbre généalogique en respectant la variété des familles
  •       Représenter trois générations

  • Matériel nécessaire


  • Colle
  • Ciseaux
  • Feutres ou crayons de couleur
  • Accès à un ordinateur et à internet

 Matériel fourni par l’intervenant

  • Modèle d’arbres (à imprimer à la Mairie)
  • Fiche individuelle simple pour recenser les informations (à imprimer à la Mairie)

 Rôle de l’animateur

  • Encourager les enfants
  • Les guider et les aider dans leurs recherches


Objectif final

Chaque enfant réalise son arbre généalogique personnalisé

Conditions

Séances le jeudi
Salle accessible au rez-de-chaussée
Période : janvier février 2015 ou avril mai 2015






jeudi 28 août 2014

Chronologie de la Grande Guerre




1914 - 2014 : cent après, notre devoir de mémoire

Feuilleton des Poilus de Chailley Morts pour la France ..... à suivre

Mes recherches sur les Poilus de Chailley




Je vais vous présenter la synthèse de mes recherches sur les 33 Poilus de Chailley dans l'Yonne qui sont morts pour la France. Cette synthèse m'a bien occupée, tout l'été, et j'ai du recouper de nombreuses sources : site Mémoire des Hommes du Ministère de la Défense, Archives départementales de l'Yonne, Etat civils, Registre municipaux, Recherches historiques et iconographiques.

Peu à peu je suis "entrée" dans la Grande guerre de 14/18. Je n'y connaissais pas grand chose. Mais je me suis laissée passionner par ce morceau de la Grande Histoire de l'Europe. Je me suis plongée avec bonheur et émotion dans les registres matricules de ces poilus morts pour la France. J'ai souhaité leur redonner un peu de vie et faire partager mes recherches par les habitants de la commune.

Cette recherche personnelle va se concrétiser par
- la rédaction d'un livret
- une conférence sur la Vie des Poilus le 10 octobre 2014
- une exposition à la bibliothèque de Chailley du 10 octobre au 30 novembre 2014.

J'aurais fait mon devoir de mémoire et j'espère intéresser les habitants et les enfants de l'école à la prise en compte de leur histoire.

Cette initiative donnera peut-être des idées à d'autres.... 


La suite dans un prochain article....




jeudi 10 juillet 2014

M comme Monument aux morts


Toutes les nations qui ont participé à la Grande Guerre ont éprouvé le même désir de fixer dans la pierre et le bronze le souvenir de ce conflit. Chaque commune, ou presque, veut avoir le sien.

Jusqu’ici, les monuments étaient érigés à la gloire des princes, des puissants, des chefs de guerre. Pour la première fois, on voit apparaître, au centre de l’espace public, des monuments élevés pour rendre hommage à de simples soldats, à des hommes dont, jusque-là, on faisait peu de cas dans les guerres et les batailles.

Bon nombre de communes rurales ne possédaient jusque-là d’autre monument que leur église.

Les monuments aux morts sont, pour la plupart des communes rurales, le premier monument digne de ce nom qui soit érigé par tous et pour tous.

Chailley, qui a perdu 33 hommes dans les combats de la guerre de 14/18, a souhaité rendre hommage à ses Morts pour la France. Les registres municipaux  permettent de retracer l’historique de la construction du Monument aux morts de la Commune, érigé sur la place de la Mairie. Seront ajoutés les noms des Morts pendant la Guerre de 39/45.

Monument aux Morts de Chailley




Dans sa délibération 13 septembre 1918 approuvée par le Préfet de l’Yonne, le Conseil municipal de Chailley dirigé par M. le Maire BRUNAT vote la création d’une plaque commémorative destinée aux Morts pour la France. Elle sera réalisée par M. PLANSON, Marbrier à Saint Florentin. Le modèle est une plaque de marbre blanc ornée d’une palme de bronze et d’une croix de guerre.

Les noms et  prénoms de nos glorieux morts y seront gravés en lettres dorées en suivant l’ordre alphabétique. Le prix de revient posé est de 500 francs et le travail livré le 20 octobre 1919.

Cette plaque est installée dans le hall de la Mairie de Chailley.

S'appuyant sur l'esprit de la loi du 25 octobre 1919, un usage s'est imposé, depuis la Première Guerre mondiale, comme référence pour les décisions municipales en la matière : l'inscription d'un nom se justifie pleinement lorsque le défunt, décédé au cours d'une guerre ou d'opérations assimilées à des campagnes de guerre, est titulaire de la mention "Mort pour la France", et est né ou domicilié légalement en dernier lieu dans la commune considérée.

Morts pour la France à Chailley

Le 14 septembre 1919, le Maire rend compte qu’un comité local s’est constitué pour l’érection d’un Monument aux enfants  de Chailley morts pour la France. Le conseil est désireux de rendre hommage à ceux qui sont tombés en combattant pour la victoire du droit et de la liberté. Le conseil sollicite M le Préfet de bien vouloir faire les démarches pour provoquer le décret autorisant l’érection d’un monument sur une des places de Chailley. Une première subvention de 4500 francs est votée.

Le 22 novembre 1919, le Maire porte à la connaissance du Conseil que par décret du 10 novembre 1919, M. le Président de la République, Raymond POINCARE a  approuvé la délibération du conseil municipal ayant décidé l’érection du Monument aux Morts.

Le 3 avril 1920, le conseil municipal nomme une commission chargée de l’érection du Monuments au morts composée de Gustave BRUNAT, Maire, de Gustave MOREAU adjoint, de Cléophas GARNIER, Félix COMPAGNON, Jean TROMPAT, Paul DELAGNEAU,  Paul DUPRESSOIR, Alphonse BRUNAT, conseillers municipaux.

Le 14 novembre 1920, le conseil municipal décide de prendre à ses frais le transport à Chailley des corps  de militaires morts pour la France et ramenés au pays. Ce transport sera effectué d’après le tarif accordé au conducteur du corbillard. Un crédit de 100 francs est voté.
Le conseil décide d’affecter, à la sépulture des morts pour la France dont les parents habitent Chailley, des concessions perpétuelles dans le cimetière de la commune appelé Carré des enfants.

Le 26 novembre 1922, le conseil municipal décide de réserver deux emplacements pour l’érection du monument aux morts :
1  la place des bâtiments Mollevaux
2. le mail situé sur la route le long des murs des jardins Rousseau et Raoul.
Le conseil, soucieux de concilier de toutes les opinions décide de consulter par un vote des familles des morts pour la France.

Le 17 décembre 1922, le vote a lieu et est dépouillé. Il y a 23 votants. Les résultats donnent  15 voix pour le mail, 7 pour place de bâtiments Mollevaux et 1 nul.

Le 19 février 1923, le conseil décide de confier à M HODRY, Architecte,  l’exécution du monument aux morts pour la France. Il est invité à présenter un avant projet avec des croquis au conseil municipal.

Le 21 mars 1923, le Maire expose les raisons qui le font écarter le mail pour l’installation du Monuments.  A cet endroit, selon l’architecte, le monument ne bénéficiera d’aucune perspective. L’endroit le plus qualifié serait la place de la Halle.
Il propose de transporter la Halle sur le terrain des bâtiments Molleveaux et d’ériger le Monument à l ‘emplacement de la Halle. Le conseil se range à cet avis étant entendu que la Halle sera édifiée de la même manière qu’elle est actuellement.
M HODRY soumet au conseil  plusieurs modèle de monuments et le conseil fixe son choix sur une pyramide surmontée d’une stèle en granit des Vosges polie sur les 4 faces. La hauteur du monument sera de 4,50 m et entouré d’une grille, dont la réalisation est confiée à M Fernand DANTON habitant la commune pour un montant de 3000 francs. Le devis est de 20500 francs monument posé.




Le 3 juin 1924, le conseil municipal décide d’abandonner le projet de déplacement de la Halle et décide de la vendre sur îed avec un délai d’enlèvement de 15 jours après adjudication. La halle sera vendue en morceaux, tuiles, bois, aux acheteurs.

Le conseil municipal décide de construire une halle neuve sur l’emplacement des bâtiments mollevaux confiée à M MILLET, Charpentier à Chailley d’une taille de 8 m de large pour une somme de 9600 francs.

Dans le budget additionnel de 1924, il est inscrit la vente de la halle pour 2000 francs.

Le 12 octobre 1924, M BRUNAT, Maire, n’ayant pas de descendants, fait don à la commune de sa rente perpétuelle de 25 francs pour invalidité, contractée au service commandé dans les tranchées pendant la dernière guerre, à condition que celle-ci serve exclusivement à l’entretien du monument élevé à la mémoire des enfants de la commune morts pour la France.


Le 9 avril 1925, les démobilisés offrent leur concours financier pour apposer une palme sur le monuments aux morts qui est la reproduction de la palme offerte par la ville de Paris et déposée à l’Arc de Triomphe. Elle portera en relief l’inscription « les démobilisés de Chailley ». Le coût est de 1200 francs.

Le 4 juillet 1926, Le maire propose l’inauguration officielle du Monuments aux morts. Les membres s’expriment leur admiration et leur reconnaissance aux héros de la grande guerre.




Depuis 1926, le Monument aux Morts de Chailley est installé au centre du village. Le monument aux morts est un bien communal et relève de la compétence de la municipalité.


Devoir de mémoire et cérémonies commémoratives

La fonction de cet édifice est de rassembler la population autour du souvenir de ceux qui ne reviendront plus vivre dans la cité, faisant ainsi participer la commune au travail de deuil des familles. Graver les noms des morts revient à donner à ceux-ci un peu de cette gloire dont sont  parés ceux qui se sont sacrifiés pour la France. Le Monuments aux morts a vu s’ajouter les noms des enfants de Chailley Morts pour la France dans les autres conflits.

La journée du 11 novembre a été instituée par la loi du 24 octobre 1922 comme « journée nationale pour la commémoration de la victoire et la paix ». Jour d'hommage et de recueillement, elle donne lieu chaque année à des cérémonies commémoratives devant les monuments aux morts des communes de France.

La loi du 28 février 2012 élargit la portée à l'ensemble des morts pour la France. C'est donc la reconnaissance du pays tout entier à l'égard de l'ensemble des Morts pour la France tombés pendant et depuis la Grande Guerre qui s'exprime aujourd'hui, particulièrement envers les derniers d'entre eux, notamment en opérations extérieures. 





Sources
Registres des conseils municipaux de 1918 à 1930 (Mairie de Chailley)
Photos personnelles
Cartes postales anciennes (collection personnelle)