lundi 10 juin 2013

9 juillet 1934, MARIAGE de Marcel et Germaine, mes grands-parents


Juin, c’est le mois des mariages, alors Sophie Boudarel nous a proposé d’écrire un article sur nos blogs généalogiques, avec la consigne suivante : Vous êtes en possession d’une photo de mariage, d’un faire-part ou d’un menu ? Présentez le. Profitez-en pour vérifier que toutes les recherches sur les mariés sont à jour et contez leur histoire. 


Mes grands parents Marcel BOURGOIN et Germaine GUIBERT se  rencontrent le 22 avril 1933 lors d'un mariage. Ma grand-mère a toujours gardé la petite photo noircie de ce jour.  Un an après leur rencontre, leur mariage est célébré le 9 juillet 1934 à Auxerre. C’est un beau mariage, civil, qui s’est déroulé à la Mairie d’Auxerre, la famille GUIBERT demeurant rue la Borde à Auxerre dans l’Yonne (89). Marcel Alphonse BOURGOIN, né le 27 mars 1905 à Chailley,  âgé de 29 ans, Boucher,  épouse Germaine Lucienne GUIBERT, née le 8 janvier  1914 à Auxerre,  âgée de 20 ans, Employée des Assurances Sociales. 



Les mariés devant la Mairie d'Auxerre

Le contrat de mariage est reçu le 5 juillet 1934 par Maitre Eugène Chênel Notaire à Bussy en Othe.

Livret de famille


Le Maire-adjoint M. DARDE rédige et lit une allocution de mariage remarquée et élogieuse. Le texte tapé à la machine sur un papier jauni a été conservé par ma grand-mère.


Allocution de Mariage par l'Adjoint au Maire
Le repas de mariage se déroule au Restaurant Paul, rue du temple à Auxerre. Je n’ai pas retrouvé la trace du menu.  La fête, d’après les souvenirs de Hélène Martin leur cousine, a  lieu au Moulin Rouge à Auxerre, en plein air. Une belle photo de la piste de danse en témoigne.


Piste de danse au Moulin Rouge d'Auxerre
Les familles sont réunies autour des jeunes mariés. Rex Photo situé 17 rue Fécauderie à Auxerre  immortalise cet événement dont la photographie est parvenue jusqu'à nous. 

Photo officielle de Mariage

Les BOURGOIN : Alphonse Etienne le père de Marcel, Martine sa sœur ; les GODARD : Berthe GODARD, sa mère, Romulus GODARD, le grand-père ;  les CHARLOT des amis  de Chailley dont le fils André va se marier avec Martine ; Les GUIBERT : Lucien le père de Germaine, Robert son frère ;  Les BRUNEAU : Thérèse BRUNEAU sa mère, sa grand-mère Berthe PERREAU dite petite grand-mère ; les FOURNERAT d’Auxerre (89) :  le mari de Léa Albert FOURNERAT dit Tabert, son épouse Léa BRUNEAU ; les cousins FARCY de Neuilly (89).

Germaine s’installe chez ses beaux parents Grande rue à Chailley et gère avec son mari  la Boucherie familiale. Une vie de labeurs et de bonheurs.  Ils ont formé un beau couple,  complice et amoureux. C’étaient mes grands-parents.

PDF . Livret Marcel BOURGOIN

samedi 8 juin 2013

Les vieux métiers familiaux


Nous avons tous dans nos familles des ancêtres qui exerçaient des métiers dont les noms sont oubliés et nous amènent à un voyage à travers le temps. Il y a des métiers qui subsistent  d’autres qui font définitivement partie du passé. Lorsqu’on trouve pour la première fois les métiers de nos ancêtres, comme métayer, tonnelier, ou charron, il est souvent nécessaire de faire une petite enquête pour comprendre comment nos ancêtres gagnaient leur vie. J’ai effectué cette recherche à travers les anciens métiers de ma famille. Je vous en fait part . Il me reste quelques métiers pour lesquels je n’ai pas trouvé de définition comme voltigeur ou des questionnements sur le métier de métissier... J’attends vos précisions.
Tonnelier
Artisan qui fait toutes sortes de tonneaux, futailles…
1.     Nicolas FROCHOT 1682-1757, marié avec Jeanne DAUJON
Vigneron
Personne qui exploite la vigne et élabore le vin.
1.     Etienne BOURGOIN 1849-1919, fils d'Etienne et Anne VILLEVAUDE, marié avec Rose Octavie THOMAS
2.     Jean-Baptiste THOMAS 1822-1909, fils de Jean-Baptiste et Marie CHAPENOIRE, marié avec Rose Anne LEAU
3.     Pierre LEAU 1778-1853, fils d'Edme et Marie DETROYES, marié avec Anne BOURLET
4.     Edme LEAU 1746-1805, fils d'Edme et Marguerite BARAT, marié avec Marie DETROYES
5.     Edme LEAU 1703-1778, fils de Jean et Anne DAVID, marié avec Marguerite BARAT
6.     Jean-Baptiste THOMAS 1796-1855, fils d'Edme et Gabrielle MILLON, marié avec Marie CHAPENOIRE
7.     François VILLEVAUDE 1767-1841, fils de Claude et Elisabeth DELAPIERRE, marié avec Elisabeth NAUDOT
8.     Edme Julien LEAU 1732-, fils d'Edme et Marguerite BARAT
9.     Jacques GIBERT 1732-1776, marié avec Marie Claire DUBOIS
10.   François BIOT 1799-1891, fils d'Edme et Marie Jeanne MALLET, marié avec Marie Anne JAY
11.   Victor QUIGNARD 1824-, marié avec Catherine GRANGIS
12.   Nicolas FROCHOT 1806-1874, fils de X et Catherine FROCHOT, marié avec Jeanne ROTH
13.   Jean FROCHOT 1746-1781, fils de Nicolas et Jeanne DAUJON, marié avec Jeanne PELTIER
14.   Nicolas FROCHOT 1682-1757, marié avec Jeanne DAUJON
15.   Claude L'Aîné FINOT †1756, marié avec Catherine CHEVALIER
16.   Arsène BEAU 1835-, marié avec Marie-Madeleine LOCCIDENT
17.   Jacques DAUJON, marié avec Remye Reine DEPREY
Laboureur
Agriculteur, cultivateur locataire d'une métairie
1.      Louis GUIBERT 1772-1830, fils de Claude et Marie Agathe SERAIN, marié avec Martine ROLLIN
2.      Jacques SARRESTE 1755-1808, marié avec Marie VACHERY
3.     Pierre Marie Jean HEUVELINE 1786-1871, fils de Pierre et Jeanne FOURNIER, marié avec Juliette Victoire CORNU
4.     Pierre HEUVELINE 1755-1821, fils de Jean et Jeanne RIVIERE, marié avec Jeanne FOURNIER
5.     Pierre HEUVELINE 1733-1775, fils de Pierre et Marie Anne GOBBE, marié avec Marie LEBRUN
6.     Jean BIGOT (LE) 1779-, fils de Jean et Jeanne MERIENNE, marié avec Françoise LAIGRE
7.     Thomas BOITTIN 1715-1785, marié avec Marie MERIENNE
8.     Adelain BIOT 1822-1913, fils de François et Marie Anne Beate JAY, marié avec Eloise Isabelle LOROT
9.     Edme BIOT 1749-1824, fils de Florentin et Brigide CHAILLEY, marié avec Anne Françoise HUCHARD
10.   Florentin le Jeune BIOT, fils de Florentin L'Aîné et Louise LOROT, marié avec Brigide CHAILLEY
11.     Jean FAGOTAT, marié avec Jeanne FOUINAT
12.   Augustin Mélasippe GOUDON 1817-, fils de François Augustin et Elisabeth ADDENIN, marié avec Anne Colombe SALLOT
13.   François Augustin GOUDON, marié avec Elisabeth ADDENIN
14.   Pierre FROMENT 1767-1829, fils d'Edmé et Françoise VALENTIN, marié avec Marguerite CALLE
15.   Edmé FROMENT †1780, marié avec Françoise VALENTIN
16.   Germain LORRY 1715-1765, fils de Jacques et Brigide POUPARD
17.   Martin LORRY 1720-1751, fils de Jacques et Brigide POUPARD
Meunier
Personne qui exploite un moulin à blé, qui fabrique de la farine.
1.     Augustave Eugène GIBERT 1882-1957, fils de Gustave Dit le Magnifique et Eugénie Aglaé CHAUFFOURIER, marié avec Angèle Alice SERRE
2.     Pierre BEAUPHENY 1821-1868, fils de Pierre et Madeleine LEBLANC, marié avec Marie ROILLETTE
3.     Jacques ROILLETTE 1806-, père de Marie
Brodeuse
Femme réalisant des broderies  
1.     Suzanne Lucienne Charlotte CHARLOT 1899-, fille de Pacifique Amand Léon et Monique Césarine Françoise HEUVELINE, mariée avec Raoul DULOU
Journalier
Ouvrier agricole employé à la journée.
1.     Pierre BOURGOIN 1684-1765, fils de Pierre et Marguerite COUTURIE, marié avec Magdeleine CUISSARD
2.       Léonard PENICAUD 1843-, fils de Léonard et Jeanne MOURIER, marié avec Marguerite BEAUPHENY
3.     Louis Désiré POPOT 1828-, fils de Pierre Désiré et Marie Anne Marguerite LEMAIRE, marié avec Euranie Adéline CONNAY
4.       Claude GUIBERT 1705-1797, fils de Michel et Barbe GUINANT, marié avec Marie Agathe SERAIN
Ferblantier
Fabricant d'outils et ustensiles, souvent ménagers tels que casseroles, bassines, assiettes, lanternes par exemple, en fer recouvert d'une fine couche d'étain, (fer blanc).
1.     François FROCHOT 1841-1898, fils de Nicolas et Jeanne ROTH, marié avec Jeanne Marie CAILLET
2.     Claude François Dit Eugène FROCHOT 1854-1902, fils de Nicolas et Jeanne ROTH, marié avec Marie Céline BOCQUENET
Charron
Fabricant de chars, charrettes, tombereaux, brouettes et autres moyens de transport.
1.     Paul Laurent MICHAUT 1844-, marié avec Clémence Joséphine PIESTRE
2.      François Giraud PLANE 1776-1833, marié avec Antoinette FRAISSE
3.     François Giraud PLANE 1860-1948, fils de Jean et Antoinette MANEBY, marié avec Anne BATTUT 
Charretier
Personne qui  conduit une charrette.
1.     Alfred DUFUS 1887-, marié avec Honorine SERRE
2.     Louis Eugène CHAUFFOURIER 1835-1908, fils de Jean Baptiste Auguste et Marie Louise Catherine GIBERT, marié avec Hortense Aglae THRONY
4.     Jean Louis Barthelemy GIBERT 1771-1824, fils de Jacques et Marie Claire DUBOIS, marié avec Marie Madeleine ROLLE
Boucher
Le boucher est un artisan chargé de la préparation et de la vente de la viande. L'origine étymologique de ce mot vient de l'activité marchande qu'exerce une personne à vendre de la viande de bouc. Il achète la viande sur pied ou déjà abattue. Il la découpe et la désosse, puis s'occupe de sa vente dans la boucherie. Habituellement, il se limite aux viandes de bœuf, de veau, de cochon et de mouton, et vends aussi de la volaille.
1.      Marcel BOURGOIN 1905-1989, fils d'Etienne Alphonse et Berthe Elmire GODARD, marié avec Germaine GUIBERT
2.     Gérard Yvon BOURGOIN 1939, fils de Marcel et Germaine GUIBERT, marié avec Evelyne Lydie GIBERT
3.     Etienne Alphonse BOURGOIN 1876-1935, fils d'Etienne et Rose Octavie THOMAS, marié avec Berthe Elmire GODARD
4.     Felix Nicolas BERGERE 1815-1891, fils de Félix Edme et Thérèse DURAND, marié avec Anne Adeline VIE
Métissier
Métissier vient de gardien de maison
1.     Pierre HEUVELINE 1668-1708, marié avec Jeanne LE MARSOLIER
Boudineur
Se réfère sans doute à la fabrication de boudins à base de sang et graisse de porc. Peut aussi se référer à l’étirage et la torsion de fibre textile ?
2.     Maurice GIBERT 1921-1979, fils d'Augustave Eugène et Angèle Alice SERRE 
Chaudronnier
Fabricant, réparateur et vendeur d'ustensiles ménagers.
3.     Louis Ernest FROCHOT 1877-, fils de François et Jeanne Marie CAILLET, marié avec Rose Marie Victoire GABUET
Maitre bourrelier
Fabricant d'articles de cuir pour le harnachement des chevaux, fabricant de courroies.
4.     Nicolas CAILLET 1729-1792, fils de Jean et Anne MAITREJEAN, marié avec Anne MEO
Meunier
Artisan qui moud le grain dans un moulin à vent ou à eau pour en faire de la farine.
5.     Augustave Eugène GIBERT 1882-1957, fils de Gustave Dit le Magnifique et Eugénie Aglaé CHAUFFOURIER, marié avec Angèle Alice SERRE
6.     Pierre BEAUPHENY 1821-1868, fils de Pierre et Madeleine LEBLANC, marié avec Marie ROILLETTE
7.     Jacques ROILLETTE 1806-, père de Marie



mercredi 5 juin 2013

Amélie Pénicaud ... Evocation


Amélie PENICAUD
Amélie PENICAUD est ma grand-mère paternelle.

C'est une femme un peu ronde, au visage souriant, qui parle avec une voie teintée de l'accent chantant de son Limousin natal. Elle est originaire de Bourganeuf dans le département de la Creuse, née le 20 août 1909 à Thauron (23). Son père Jules PENICAUD, originaire de Saint Pierre de Cherignat (23) ,  est Métayer  au Mas de la Fille. Il est marié à Anna LAJEAT, née à Bourganeuf. Amélie rencontre Edmond BATTUT lors de la célébration d'un mariage à Bourganeuf. Il vient de Messeix, village minier du Puy de Dôme en Auvergne. Elle tombe amoureuse de cet ouvrier  et  l'épouse à Bourganeuf le 16 avril 1932. Elle part, loin de son Limousin natal, dans la maison de la cité minière de Messeix. Mon grand-père est Mineur de fond. Elle découvre la vie de la cité minière de ce village auvergnat, et noue des amitiés fortes. A la retraite d'Edmond, ils reviennent s'installer dans la Ferme de la Voie Dieu, à Bourganeuf que Anna et Jules ont réussi à s'acheter. L'étable accueille les vaches laitières qui se prélassent la journée dans les près gras de la petite exploitation. Mon grand-père, qui dès l'âge de 14 ans fut placé dans une ferme, avant d'intégrer la Mine, exerce avec Amélie le métier de cultivateur exploitant. Ils élèvent un troupeau de vaches laitières. L'étable est blottie contre la salle à manger. Chaque soir, Amélie, s'assoie sur son tabouret en bois à trois pieds et tire sur les pies de vaches pour en extraire le lait moussant. Le lait frais est vendu en fin de journée à la ferme. Les voisins remplissent leur laitière en aluminium. Quelques maigres pièces sont échangées. Parfois, je suis autorisée à boire un petit bol de ce lait tiède, tout  juste sorti du pie de la vache. Une partie du lait est baratté par ma grand mère pour la consommation de beurre destiné à la famille et placé précautionneusement dans de grands bocaux en verre. Une autre sert à fabriquer de vastes fromages fermiers qui sècheront au bord de la cheminée.  Celle-ci réchauffe la vaste salle à manger que traverse la grande table rectangulaire en merisier à laquelle s'attable la famille et les convives. Un escalier mène au grenier dans lesquelles ont été aménagées des chambres. Je dors dans l'un d'entre elles l'été. L'édredon rouge en plume nous réchauffe et on ajoute la brique entourée de journal, chauffée à la cuisinière à bois, qui nous sert de bouillotte. Mon grand-père, change la paille des vaches dans l'étable et les emmène chaque jour paître dans les verts champs gorgés d'eau. Il ne quitte pas sa casquette ni sa blouse bleue de mineur. Ils n'ont jamais conduit ni possédé de voiture. Ils se rendent à pied au bourg de Bourganeuf. Ma grand-père parlemente avec les marchands, touche et goûte, choisit les pelotes de laine qui lui servent à confectionner ses carrés de tricot, manie le patois avec dextérité. Cette période comme agriculteur s'achève par la vente de l'exploitation et des terres pour s'installer près de leurs enfants, dans une petite ville près de la Loire. Le grand pré de la ferme de la Voie Dieu accueille aujourd'hui une maison de retraite. Ma grand-mère Amélie est une femme enjouée avec un grain de malice dans son regard vif. Habillée de plusieurs épaisseurs de vêtements, elle assortit ses couleurs de façon improbable. Elle chante toute la journée, des chants tristes ou joyeux, le plus souvent en patois limousin. J'ai encore dans la tête l'air de la chanson traditionnelle " Turlututu " qu'elle fredonne harmonieusement.
Je partage avec vous cette chanson de notre patrimoine. 


Texte Chanson Lo Turlututu en patois et en français


mardi 4 juin 2013

Blog généalogie : Thème mensuel...un défi


                 Sophie Boudarel @gazetteancetres propose un défi aux bloggeurs : 

Vous avez créé votre blog pour partager votre généalogie, vos recherches et découvertes mais vous avez du mal à trouver votre rythme et des sujets ? Sophie Boudarel  nous propose dans la liste ci-dessous, un thème par mois. Chacun de ces thèmes permettra non seulement d'animer votre blog mais aussi d'approfondir vos recherches ou votre organisation.
Juin : Le Mariage
Vous êtes en possession d'une photo de mariage, d'un faire-part ou d'un menu ? Présentez le. Profitez-en pour vérifier que toutes les recherches sur les mariés sont à jour et contez leur histoire.
Juillet - Août : Le Village de mes ancêtres
Vous profitez des vacances pour visiter le village de vos ancêtres ? Photos à l'appui, emmenez vos lecteurs sur leurs pas (maison, environnement, archives, ….)
Septembre : Je m'organise
Comment êtes-vous organisé ? Que vous faut-il absolument ? Que vous manque-t-il ? Qu'est-ce que les autres ont qui vous semble inutile ? Partagez avec la communauté.
Octobre : Le mois de la photo (techniquement, c'est en novembre, mais il est réservé pour un autre thème ;-))
Scannez vos photos, faites le tri. C'est l'occasion, à partir d'une photo que vous aurez sélectionnée, de présenter le -ou les- sujets. Pour vous aider penser à utiliser la trame qui-quand-quoi-où.
Novembre : La Première Guerre mondiale
Registre matricule, journal de marche et opérations, récits. Les sujets ne manquent pas.
Décembre : Je fais le point
C'est le moment de prendre un peu de recul : quel a été le bilan de votre année généalogique ? Que prévoyez-vous pour l'année à venir ?
Janvier : Le mois de l'entraide
A travers ce thème, je vous propose de nous entraider.
Vous avez une épine généalogique ? Présentez la dans les détails, sans oublier d'expliquer les recherches que vous avez déjà effectuées. Pendant que d'autres généablogueurs se pencheront sur votre épine, vous aiderez à résoudre celle d'un autre participant.
Vous n'avez pas d'épine généalogique ? Participez aux recherches et faites-en un billet : pourquoi avoir sélectionné cette épine, quelles sont vos recherches ? quels sont vos résultats ?
Février : Le document du mois
A l'instar des archives départementales qui nous régalent mensuellement de leurs trésors, mettez en avant un document de votre collection ou un coup de coeur rencontré pendant vos recherches. Là encore, faites-vous conteur, d'où vient ce document ? quelle est son histoire ? quelle est l'histoire de son propriétaire ? …
Mars : M comme métier
Nous avons tous rencontré à un moment ou à un autre un métier inattendu, rare ou oublié. Quel était votre ancêtre qui le pratiquait ? Son histoire ? Quel était ce métier ? Son origine ? Fouillez Internet, les archives, les bibliothèques à la recherche de documentation qui viendra enrichir votre histoire familiale.
Avril : A comme ancêtre
Prenez un ancêtre, passez le à la moulinette des archives (municipales, départementales, militaires, familiales) et ressortez-en une histoire familiale pour votre blog.
Mai : La Deuxième Guerre mondiale
Comme pour la Première Guerre mondiale, le sujet est vaste. Si des membres de votre famille ont vécu ce conflit recueillez leur témoignage.
                                                                                                             Bloguez votre généalogie : un thème par mois ~ La Gazette des Ancêtres