Affichage des articles dont le libellé est Histoire. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Histoire. Afficher tous les articles

mercredi 10 juin 2015

I comme Irénée, Poilu mort en 1918

#ChallengeAZ
  
Un soldat dans la Grande Guerre

VILLAIN Irénée
(1883-1918)


Quelques jours après son incorporation, Irénée VILLAIN est renvoyé pour raisons de santé, dans ses foyers le 14 août 1914. Maintenu en services auxiliaires, il est rappelé le 25 novembre 1915. Il est réformé par la commission de réforme de Sens le 16 décembre 1915 pour tuberculose pulmonaire.



Famille

Ses parents sont Faustin Isidore VILLAIN,  propriétaire et Denise ROGER, domiciliés à Linant, commune de Turny - Yonne 89570

Métier

Il est Cultivateur.

Mariage
Il est marié à Emilie Angèle MAILLOT.


Description
Cheveux châtains taille 1, 66m yeux gris, instruction 3. 


Régiment d’incorporation
De la classe 1903, il est incorporé par le bureau de recrutement de Sens, le 2 août 2014 dans le 89ème Régiment d’infanterie sous le matricule 3.





Décès
lI est mort à son domicile au hameau de l’Hôpital à Turny le 4 avril 1918 à l’âge de 35 ans.

Mention mort pour la France
Il ne porte pas la mention Mort pour la France. On peut supposer qu’il est mort des suites de sa maladie contractée au front puisqu’il est tout de même inscrit sur le Monument aux Morts de Turny. 



Registre matricule Irénée VILLAIN







mardi 16 juillet 2013

Histoire de Chailley 1/3 : Nos ancêtres les Gaulois



Mon grand-père maternel Marcel Bourgoin, Sosa 6, et ma mère Arlette Bourgoin sont nés dans le village de Chailley, dans l’Yonne, dans le pays d’Othe. C’est aussi le village de mon enfance, car j’y ai passé toutes mes vacances chez mes grands-parents. J’aime ce village rural et j’ai cherché à en savoir plus sur son histoire.
Au travers de cette recherche, je me suis plongée dans une épopée collective qui indique une présence humaine très ancienne. Chailley, tiendrait son nom de son sol calcaire (caliacum) Chaillicum. Les Gaulois, les Romains puis les Français se sont succédés sur ce territoire.

Avant l’ère chrétienne, les silex taillés retrouvés dans les environs témoignent d’une présence humaine.

Silex des environs de Chailley
 Yonne
Je suis moi-même partie à la recherche des nombreux silex qui jonchent les champs et combien de fois j’ai pensé trouver des haches de pierres, des flèches.  Je les ai gardé précautionneusement dans ma chambre et je pensais à ces hommes et femmes d’hier qui chassaient le gibier de cette contrée boisée ou bien cueillaient les baies destinées à leur nourriture.
Car dès la préhistoire, l’épaisse forêt d’othe était habitée. Beaucoup de pierres taillées, polies, de pointes de flèches ont été retrouvées par les habitants. La chasse était indispensable et les nombreux silex de ces terrains de craies constituaient l’élément de base  à la fabrication des armes. Le Musée de Saint-Florentin en réfection conserve une belle collection de pièces préhistoriques retrouvées sur le territoire.



Les Gaulois
Je n’ai jamais douté de leur présence bien avant de découvrir plus tard que des chasseurs nomades du paléolithique occupaient les pentes de la forêt d’Othe.
La Gaule




Mémoires historiques de Seignelay de VB Henry
Un oppidum gaulois a été retrouvé à proximité, sur le site de Champlost, à 8 km de Chailley, ainsi que des médailles en bronze et des fers de lance. Mon ancêtre François Godard, Sosa 328, est né dans cette commune le 04/12/1660.

Les Romains
La présence romaine est également confirmée. Plusieurs ouvrages historiques relatent les traces de camps romains fortifiés à proximité de Champlost ou Saint-Florentin. Le camp romain d’Avrolles, dit camp de Barcena, est entouré de larges fossés, de plateformes et de talus. On retrouve des voies romaines dont celle reliant Troyes et Auxerre construite par Agrippa, 37 ans avant l’ère chrétienne qui passe par le centre d'échanges nommé « Eburobriga » (actuellement Avrolles) près de la petite ville actuelle de Saint Florentin.

Eburobriga (Avrolles) sur la voie romaine Sens Auxerre

Dès le temps de la fondation de Rome, ces lieux étaient peuplés, fertiles, couverts de vignes. Chailley était au cœur d’une région peuplée depuis très longtemps, chargée d’histoire, de travail et de combats. La vie s’organisait autour de huttes rudimentaires à l’orée de la forêt, d’élevage, ou de l’agriculture. On a retrouvé des buttes de mâchefer témoignant de l’activité de fonderies artisanales gallo-romaines sur le secteur.  L’industrie du fer a revêtu une certaine importance qui se poursuivra sous la tutelle de la noblesse et du clergé. Après les invasions barbares, Chailley va connaitre une nouvelle étape de son développement au Moyen-Age.