Affichage des articles dont le libellé est Genealogie. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Genealogie. Afficher tous les articles

mardi 9 juin 2015

H comme Horteur, maquis de résistance en 1944 en forêt d'othe

#ChallengeAZ

H comme Horteur, H comme Hommage

En ces temps troublés, j'ai voulu rendre à ces hommes courageux du village des mes ancêtres qui se sont engagés dans la résistance contre l'occupation nazie. Certains ont payé leur implication de leur vie parfois ou bien ont été déportés. J'ai rassemblé des témoignages de cette époque. Certains feront l'objet d'un autre article dans ce blog car ils le méritent. Là j'ai simplement voulu évoquer et rendre hommage au maquis Horteur installé dans les bois du Fays, à proximité de mon lieu de vie. 


Le Fays en zone occupée

Le Maréchal Pétain forme un nouveau gouvernement et obtient les pleins pouvoirs le 10 juillet 1940. Le 22 juin 1940, la France signe l'armistice avec l’Allemagne. Les Allemands mettent en place toute une série de mesures pour limiter sur le territoire la circulation des personnes et des marchandises et le trafic postal entre deux grandes zones délimitées par la ligne de démarcation qui sépare la zone sud où s’exerce l’autorité du gouvernement de Vichy, de la zone occupée par les Allemands. L'Yonne, département rural, peu densément peuplé mais parcouru par d’importants axes de communications est en zone occupée.


Rencontre Pétain-Goering à la gare de Saint-Florentin en 1941

La Wehrmacht à Turny
 

Des soldats de la Wehrmacht s’installent dans le café du bourg de Turny et font flotter le drapeau nazi. Ce sera le cas dans les différents villages alentour. (souvenir : Famille de Patrick Moreau). Le Frontstalag 150, camp de prisonniers géré par les Allemands est créé à Saint-Florentin. Les gares des villes d’Auxerre, Sens, Joigny et 15 autres communes sont bombardées par les Allemands début juin 1940 causant de nombreux dégâts et morts.



Maquis de Libération-Nord

Après le choc de l'invasion et de l'occupation allemande qui entraîne des réquisitions massives de produits agricoles et du cheptel ainsi que des réquisitions de main d’œuvre, la résistance de l'Yonne s'organise difficilement. Le mouvement Libération-Nord se développe dans l’Yonne, de juin 1943 à septembre 1944. La forêt d’Othe et les villages aux alentours du Fays sont directement impliqués dans le conflit. Arrivé dans l'Yonne durant l'été 1943, Jean Chapelle dit "Verneuil ", devient responsable militaire de Libération-Nord. Il s'agit de créer un puissant maquis qui devienne une unité combattante, intégrée dans les plans stratégiques de la libération du territoire.


Résistance autour du Fays



Les maquis de l'Yonne en 1944

La région choisie est la partie centrale de la forêt d'Othe, autour de Chailley, à la limite des départements de l'Yonne et de l'Aube. Le 12 juin 1944, les maquisards s'installent provisoirement dans le bois des Fourneaux, près du hameau du Vaudevanne. Le nouveau maquis reçoit le nom
 de « Horteur » en hommage aux deux frères Horteur du maquis de Mont Saint Sulpice fusillés le 23 décembre 1943. Emile Laureillard, adjoint de
 "Verneuil ", prend le commandement du maquis. Le 22 septembre 1943, il est cantonné dans les bois du Fays en attente d’un parachutage destiné à ravitailler le maquis (témoignage Maurice Mulot). L'objectif du maquis Horteur est de créer une
" forte base de ravitaillement et d'armement ". Georges Mulot, patron de la laiterie de Chailley, organise le ravitaillement et son domicile sert de 
"boîte aux lettres ". Son fils Maurice est arrêté le 22 septembre 1943, sur dénonciation, pour avoir ravitaillé le maquis Horteur. Il est déporté et libéré par les Russes en 1945. Raoul Dubois, qui fut maire de Turny, fait partie des résistants du mouvement Libération-nord (Musée de la Résistance).

La répression allemande


La Wehrmacht mène une attaque d’importance contre les maquis de la forêt d’Othe le 20 juin 1944. Arces est investi par les Allemands le 22 juin 1944 qui trouvent des armes et arrêtent 7 personnes. Le 23 juin 1944, 17 jours après le débarquement des Alliés en Normandie, 3000 Allemands s'en prennent au groupe Horteur. L'avant-veille, le chef de la Gestapo de l'Yonne était arrivé inopinément au Vaudevanne pour y arrêter le Commandant Verneuil qui avait juste eu le temps de s'enfuir et gagner les bois. Par contre, plusieurs maquisards seront abattus ou torturés et 29 otages emmenés à la Gestapo à Auxerre. Une stèle a été installée au Vaudevanne en souvenir de ce massacre. 

Le maquis Horteur en forêt d’Othe

Le ravitaillement des maquisards s’effectue auprès de fermes attitrées et en particulier celle de la famille Mathieu à la Rue-chèvre. Le 23 juin 1944, sur la route du hameau de la Rue-chèvre à la Coudre, Marcel Mathieu, fermier, et son fils Maurice ainsi que Henri Bourgoin sont fusillés par les allemands pour avoir aidé un groupe de résistants. Une plaque est posée en leur mémoire. Le même jour, les allemands investissent Chailley, rassemblent les habitants et 29 otages devant un mur de la rue des fossés. Ils massacrent 4 chaillotins et 3 maquisards prisonniers de Saint-Mars-en-Othe. Le maquis Horteur est l'objet d'une attaque importante, dans le cadre d'un plan d'action de la Wehrmacht qui a pour objectif d'anéantir tous les maquis de la forêt d'Othe afin qu'ils ne puissent menacer les liaisons nécessaires avec le front de Normandie. (Joël Drogland, " le maquis Horteur ", in CD-ROM La Résistance dans l'Yonne, AERI, 2004).

La libération


Saint-Florentin et les villages alentours sont libérés le 23 août 1944 par les FFI avec l’appui de la 3ème  armée américaine venant de Normandie. Le 4 septembre 1944, le département de l’Yonne est entièrement libéré.


dimanche 7 juin 2015

E comme Ecole rurale au Fays


#Challenge AZ

Naissance et fermeture de l'école Rurale du Hameau Fays - Commune de Turny - Yonne


Les élèves de l'école mixte du Fays - Commune de Turny - Yonne 1959


Construction en 1846


Les registres du conseil municipal indiquent que la construction d'une école au hameau du Fays, de 100 habitants,  est décidée dès le XIXème siècle. L'école du Fays est justifiée en raison du trop grand éloignement du Bourg (7 km) . Le 12 août 1894, le conseil municipal attribue à l’institutrice Melle Perron de l’école du Fays un supplément de traitement de 200 francs. Par délibération du 10 décembre 1904, nous apprenons que les élus municipaux approuvent l’acquisition, pour la somme de quatre mille six cent francs aux héritiers Simon Benoni, d’une maison destinée à devenir une école mixte au Fays. Par acte notarié du 19 mars 1905 de Maitre Saffroy, notaire à Venizy, l’immeuble est acquis.

Nouvelle école mixte en 1911


Le conseil municipal décide que l’ancienne maison d’école construite en partie sur le chemin de grande communication n° 220 doit être démolie. Le Ministre de l’instruction publique promet une subvention par dépêche du 20 février 1905 qui est fixée à 5 616 francs. Le montant total de l’achat, travaux, aménagement et mobilier scolaire est fixé à 16 226 francs soit 10 610 francs à la charge de la commune, financé par un emprunt.  L’autorisation préfectorale autorisant la destruction de cette première école intervient le 7 février 1911. Après une vente aux enchères publiques le 12 mars 1911, le bâtiment est vendu 400 francs à un maçon du village de la Rue-Chèvre.

Le dernier instituteur


Le dernier instituteur est M. Plançon. Il est affecté à l’école de Chailley, à la fermeture de l’école du Fays.
 Il demeure au Fays jusqu’à la fin de sa vie, dans une maison située en face de l’école. Cet instituteur, M. Plançon, reste encore présent dans la mémoire locale. Il exerce « à l’ancienne », n’hésitant pas à remettre sur le droit chemin les enfants avec des méthodes musclées. 

M. Plançon,  instituteur au Fays

Les oreilles des anciens élèves s’en souviennent. L’enfant rebelle porte un « bonnet d’âne » en tissu et reste sans bouger au coin de la classe. Les enfants participent aux « travaux » : port des bûches de bois, enfournage du poêle de la classe unique, ramassage et séchage des fleurs des tilleuls de la cour...  L’instituteur est logé au premier étage d’une maison jouxtant l’école, et au rez-de-chaussée se trouve la salle municipale. Pendant un siècle, les enfants des familles du Fays sont scolarisés dans l’école du hameau. Munis de leur certificat de fin d’études primaires, les meilleurs élèves partent poursuivre leur scolarité au cours complémentaire à Saint- Florentin, la ville située à 15 km.

Fermeture en 1966



Avec le dépeuplement et le vieillissement de la population du hameau, cette « nouvelle école mixte » du Fays fonctionne avec de moins en moins d’élèves. Elle est fermée en 1966. La commune de Turny a su préserver son école du Bourg grâce à un regroupement pédagogique avec la commune de Chailley.

mardi 2 juin 2015

B comme BEZANCON habitent au Fays depuis 1666


#ChallengeAZ


Gisèle Bezançon, née le 18/08/1943 au Fays,  vit dans mon hameau du Fays (70 habitants) de la commune de Turny dans l’Yonne, au pied de la forêt d’othe, ainsi que ses deux enfants. 



Gisèle Henriette Bezançon élève à l'école du Fays en 1952

Ses parents

Elle me remet une photo de ses parents pour faire quelques recherches généalogiques sur sa famille.


Gilberte et Olga Bezançon et leurs enfants 
Son père, Gilbert Maxime Bezançon, est né le 10 février 1908 au Fays. Il s’est marié à Olga Gourmand, née dans un village voisin le 25 juin 1911 à Chéu. Gilbert est cultivateur comme son père et avec Olga ils ont 6 enfants, dont Gisèle et le seul garçon Yves qui héritera de la ferme familiale. Elle m’amène le livret de famille de ses parents. Mais mes recherches sont bloquées car les archives ne sont numérisées que jusqu’à 1905. Il me faut donc demander l’acte de naissance de Gilbert à la mairie de la commune. En tant que Présidente de l’association de généalogie de Turny, la secrétaire m’autorise à consulter les registres et je trouve la trace de cet acte de naissance. Je retrouve donc ses parents Eugène Maximilien Bezançon et Lucie Berthe Cassemiche. Et là, pas d’autre solution que de tourner virtuellement les pages des archives numérisées.

Ses grands-parents

Je pars donc à la recherche de l’acte de mariage des arrières-grands parents de Gisèle. Je ne trouve rien à Turny. Je suis déçue : je demande plus d’explication à Gisèle et elle m’annonce que la famille Cassemiche serait originaire du village de Lasson dans l’Yonne. Je repars à l’assaut ! Archives numérisées de Lasson. Je défile. Et je trouve enfin l’acte de mariage des grands-parents de Gisèle. Ils se sont mariés à Lasson avec Lucie Berthe Cassemiche, le 4 juin 1904.

Acte de mariage 1904

Dans les recensements de 1911 du hameau du Fays, je trouve son nom, son adresse et son métier dont je me doutais : Cultivateur.

Je repars à la recherche de Eugène Maximilien Bezançon et son acte de naissance numérisé indique qu’il est né au Fays le 29 janvier 1866.



Acte naissance Eugène Maximilien Bezançon 1866 

Grace aux registres matricules des archives départementales, je trouve que Eugène Maximilien, de la classe 1886, est mobilisé à la guerre de 14/18 sous le numéro de matricule 704.
Le couple a 3 enfantsGeorges Gaston Bezançon, né le 8 mars 1905 au Fays qui devient cultivateur, Henri Bezançon, né en août 1906 au Fays, également cultivateur. et notre fameux Gilbert cité ci-dessus. En remontant le temps, les archives et les actes, je confirme l’intuition de Gisèle : la famille Bezançon  est installée au Fays depuis plusieurs générations. Après toutes ces pérégrinations, j’ai même eu accès au dernier acte numérisé accessible. Il date de 1666.

Claude Bezançon, l'aïeul

J’ai retrouvé la trace de leur dernier ancêtre Claude Bezançon né le 29 juin 1666 à Turny, laboureur au Fays.


Baptême (Extrait du registre paroissial de Turny 1666) 
Baptême de Claude Bezançon 1966
Transcription :
"Le 29 juin 1666, a été baptisé par moi Claude Bezançon, fils de Pierre Bezançon et de Jeanne Maudier en présence de Claude Corgeron et de...(illisible) "

Claude s’est marié le 19 janvier 1694 à Turny avec Anne Villain née vers 1668 à Turny. Il meurt en 1742 au Fays. C'est le premier né au Fays. Son père est né dans un village situé à 4 km.

Une vraie lignée familiale : les Bezançon dans le même hameau depuis 350 ans.

C’est donc toute une lignée familiale qui a vécu et vit encore au Fays. Mon enquête a donné ses fruits. Mon entêtement aussi ! Je peux donc affirmer avec fierté à Gisèle qu’elle fait partie de la plus ancienne famille du FAYS.


Arbre généalogique de Gisèle Bezançon construit par Hérédis 15


 
Arbre généalogique de Gisèle Bezançon (juin 2015)








lundi 4 mai 2015

Mes 26 mots clés pour le #ChallengeAZ 2015




Il faut que je m'organise un peu si je veux pouvoir suivre le rythme effréné qui va nous être imposé par la participation au #ChallengeAZ 2015.

Aujourd'hui, c'est le jour... Je vous en informe. 

Etape 1 : Je reprends ci-dessous le calendrier proposé par Sophie Boudarel. Ouf, on a le dimanche libre !







Etape 2 : Je décide de changer de projet d'écriture. J'avais l'idée de repasser sur ma généalogie familiale mais je le vois bien, je n'aurais pas le temps de le faire et décrire en même temps. Donc je reviens à plus de modestie.


Etape 3 : Je suis en train de travailler sur une monographie de mon hameau le FAYS, de 100 habitants, situé dans la commune de Turny dans le département de l'Yonne en Bourgogne.  J'ai accumulé des documents, des archives, des cartes postales, des photos, des copies d'état civil, de registres matricules, de témoignages... J'ai même commencé à écrire... 

Etape 4 : Je choisis parmi mes recherches des mots clés qui peuvent faire l'objet d'un court article susceptible d'intéresser les lecteurs mais aussi de me faire progresser dans ma démarche rédactionnelle. 

Objectif final : fin juin sortie d'un livret destiné aux habitants du village sur leur histoire locale et l'histoire des familles. 

Etape 5 : Ca y est j'ai élaboré ma liste. Elle peut encore évoluer en fonction de mes désirs du moment...
  1. A comme Arbre de la liberté
  2. B comme Bezançon
  3. C comme Cadastre
  4. D comme De l'Espinasse
  5. E comme Ecole
  6. F comme Fays
  7. G comme Goulvin
  8. H comme Horteur
  9. I comme Itinéraire d'Antonin
  10. J comme Journalier
  11. K comme Klein
  12. L comme Lavoir
  13. M comme Maisons
  14. N comme Nourrissons
  15. O comme Olga
  16. P comme Pommiers
  17. Q comme Queue de Pelle
  18. R comme Recensement
  19. S comme Seigneur
  20. T comme Templiers
  21. U comme Utta
  22. V comme Vote
  23. W comme Wehrmacht
  24. X comme X de Silex
  25. Y comme Yonne
  26. Z comme Zone libre
Etape 6 : Bon je suis  motivée... A nous le ChallengeAZ

samedi 2 mai 2015

Ma stratégie pour le #ChallengeAZ 2015 de généalogie



HESITATIONS

Après hésitations, après une première participation au challenge 2014 avec des difficultés pour suivre le rythme imposé : un article par jour à partir d'une lettre de l'alphabet, j'ai décidé de me lancer ce défi 2015. Contrairement aux autres généa-blogueurs un peu plus prévoyants, je n'ai rien préparé : aucun article déjà écrit. Je suis sans doute inconsciente...

STRATEGIE

Je vais tenter de faire coup double : je suis en train de passer "au peigne fin" ma généalogie familiale. Commencée il y a 3 ans, en tant que généalogiste débutante, je constate toutes les erreurs que j'ai pu faire : approximation dans les sources, erreurs de relevés, recherches non abouties... Et  bien d'autres encore...

Je vais "repasser" sur les fils de mes ancêtres, les retendre, les retisser, les partager, les approfondir... Chaque lettre du Challenge sera un début de piste pour moi et va m'obliger à chercher, chercher encore.

J'aimerais, comme l'an dernier, arriver à écrire au jour le jour. Me laisser guider par l'intuition, l'envie, l'humeur... bref, pour une fois, ne rien préparer à l'avance. Est ce possible ?


CHALLENGE PERSONNEL

Bon je me lance : je vais lire avec gourmandise les recherches des autres généa-blogueurs, je vais me  remettre en cause, je vais culpabiliser parce que je vais constater toutes mes lacunes, je vais repartir avec courage, ne pas me laisser abattre ... Je finirais par me dire que la généalogie est d'abord un plaisir. 
Je veux garder le plaisir, celui de la recherche, celui de la découverte, celui du partage. Challenge AZ 2015, pourrais-je te suivre et participer avec plaisir ? Voilà mon Challenge personnel.

Véronique Battut



Voici un extrait de l'article de Sophie Boudarel dans son blog. Elle est l'initiatrice du Challenge AZ de généalogie. http://la-gazette-des-ancetres.fr/mon-blog/


"Dans un mois débutera le challenge d’écriture consacré à la généalogie. La tension monte pour les participants et pour les lecteurs, qui se préparent tous à un mois intense. Qui participera ? Comment faire face à l’afflux de lectures ?
Les 37 participants du ChallengeAZ, édition 2015, se posent certainement la question : Faut-il être inconscient ou obéir à ses désirs ?
A un mois du début, il est trop tard pour faire marche arrière, mais pas trop tard, si vous voulez vous lancez avec eux ! C’est un peu fou, mais vous ne seriez pas le premier à vous jeter à l’eau au dernier moment.
Qui sont ces fanatiques de généalogie et d’écriture ?
  1. Gallica : http://blog.bnf.fr/gallica/
  2. Fabienne : Mémorial des Poilus de l’Isère : http://www.poilus38.com
  3. Marielle : De Pen Harden à Pen Bizien : http://depenhardenapenbizien.eklablog.com
  4. Véronique : Mes généalogies : http://mesgenealogies.blogspot.fr
  5. Cédric : Des branches : http://desbranches.canalblog.com
  6. Sandra : Généalogie Sandra Cossevin : http://genealogiecos.blogspot.fr/
  7. : La forêt de Briqueloup : http://briqueloup.blogspot.fr
  8. Nathalie : Sur la trace de vos ancêtres : https://surlatracedevosancetres.wordpress.com
  9. Raymond : Arbre de nos ancêtres : https://arbredenosancetres.wordpress.com
  10. Frédéric : Les Plancard et leurs ancêtres : http://famille-plancard.blogspot.fr/
  11. Juloz : Mes ancêtres, 40 générations : http://mesancetres-40generations.over-blog.com
  12. Eline : Généalogie Leibbrandt : http://genealogie.leibbrandt.fr
  13. Pixis : Le blog de Pixis : http://www.pixis.org/blog/
  14. Nicole : La chaîne des générations : http://lachainedesgenerations.blogspot.fr
  15. Evelyne : Ciel mes aïeux ! : http://www.ciel-mes-aieux.com
  16. Pierre-Valéry : http://archassal.tumblr.com/
  17. Céline : L’univers de Céline : http://luniversdeceline.com
  18. Bruno : De Bretagne en Saintonge : http://debretagneensaintonge.eklablog.fr
  19. Carole  : Généassist : http://wuilleme-genealogie.blogspot.fr
  20. Elodie : Rencontre avec mes ancêtres : http://rencontre-ancetres.blogspot.fr
  21. Colette  : Merci mes ancêtres : http://mercimesancetres.over-blog.com/
  22. Carole : Le chemin de mes aïeux : https://lechemindemesaieux.wordpress.com 
  23. Frédéric  : De moi à la généalogie : http://ponfred.blogspot.fr/
  24. Stéphane : Généalogie blog : http://www.genealogieblog.com
  25. Mélanie : Murmures d’ancêtres : http://murmuresdancetres.blogspot.fr
  26. Fabien : Genealecole : http://genealecole.blogspot.fr
  27. Françoise : Feuilles d’ardoise : https://feuillesdardoise.wordpress.com
  28. Lucie : Fouilles trouvailles : http://luludel.over-blog.com
  29. Olivier : Aide généalogie : http://aidegenealogie.blogspot.fr
  30. Cécile : Gamory : https://gamory.wordpress.com
  31. Sandrine : Lorraine et au-delà : http://tokenheiser.blogspot.fr
  32. Roland : Malibele : http://malibele.tumblr.com
  33. Marino : De France et d’aïeux : http://defranceetdaieux.blogspot.fr
  34. Diane : Famille Hubou-Tourville : http://www.huboutourvillegenealogy.com
  35. Mickaël : Généalogie & histoires en Dauphiné : http://geneamick.blogspot.fr
  36. Maïwenn : D’aïeux et d’ailleurs : http://www.daieux-et-dailleurs.fr
  37. Sophie : La Gazette des ancêtres : http://la-gazette-des-ancetres.fr/mon-blog/
A qui s’ajoutent des incertains :
  1. Clément Bècle : GenBecle : http://www.genbecle.org
  2. Brigitte :  Chroniques d’Antan : http://www.chroniquesdantan.com
  3. Benoît : Mes racines familiales : http://mesracinesfamiliales.blogspot.fr 
  4. Benoît : Voyager avec mes ancêtres : http://voyager-avec-mes-ancetres.blogspot.fr
  5. Eliane : Généa Lanteri : http://alelia.lanteri.free.fr/index.html
Et les nouveaux ....
Véronique : Histoire de familles : http://histoirefamilles.blogspot.fr