Affichage des articles dont le libellé est Divers généalogie. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Divers généalogie. Afficher tous les articles

dimanche 18 janvier 2015

Trouvaille au vide grenier


Le père des mes enfants a découvert, dans un vide grenier, un encadrement avec la reproduction d’une carte postale de la grande rue du village de Chailley dans l’Yonne, le village de mes ancêtres. 

Tableau déniché au vide grenier


Trouvaille du vide grenier
Cette trouvaille a été faite à 800 km de Chailley, dans le sud-ouest de la France.


Carte postale de Chailley datée de 1908


Carte postale de la grande rue de Chailley - Yonne - 1908



Erreur chronologique


Au bas de ce tableau est inscrit le commentaire suivant : "Bon de commande envoyé par Marcel Bourgoin Boucher à Chailley, à Monsieur Villain, Boucher à Linan, le 24 mars 1908".



Il est impossible que Marcel BOURGOIN ait écrit cette carte postal. Marcel, mon grand père, né le 27 mars 1905 n'avait que 3 ans en 1908, la date d'envoi de ce courrier. Il s'agit donc de son père Etienne Alphonse BOURGOIN, qui a créé sa boucherie à Chailley.



Texte écrit par mon arrière grand-père

Est reproduit le dos de cette carte postale. Et là surprise ! Il s’agit bien d’un texte écrit par Etienne, Alphonse BOURGOIN, mon arrière grand-père, Boucher à Chailley. 


Ecriture d'Alphonse BOURGOIN, mon arrière grand-père

Il passe commande à M. VILLAIN, Boucher à Linant, commune de Turny située à quelques kilomètres. « Si nous n’avons pas réponse jeudi matin nous compterons sur vous pour 1/9 veau que vous nous amenez. Si vous ne pouvez pas répondez demain sans faute Bourgoin ». 

La carte postale est datée du 24 mars 1908. Alphonse, né le 29 novembre 1876 à Saint Julien du Sault Yonne,  avait 32 ans lorsqu’il a écrit cette carte.


Comparaison de signature

J'ai cherché à vérifier la signature d'Alphonse BOURGOIN en la comparant avec celle qu'il a apposé sur son acte de mariage avec Berthe GODARD en date du 2 mars 1903. J'ai trouvé des différences entre ces deux signatures. Je ne suis pas graphologue pour certifier de façon qu'il s'agit du même signataire. 


Signature sur l'acte de mariage de 1903

Signature sur la carte postale de 1908


Belle trace familiale due au hasard


J’ai été très touchée de lire sa belle écriture penchée que je ne connaissais pas. Une belle trace familiale dénichée par hasard dans un vide grenier…


Etienne Alphonse BOURGOIN

jeudi 11 septembre 2014

Conférence et Expo sur les Poilus de chailley


Exposition sur la Grande Guerre 14/18 à la bibliothèque de Chailley - Yonne







Dans le cadre du Centenaire de la guerre 14/18, le Cercle de généalogie de Turny et de la forêt d’othe, la municipalité de Chailley et Lire à Chailley, organisent du 10 octobre au 30 novembre une exposition sur la Guerre 14-18.

Un ensemble de panneaux d’exposition ont été réalisés pour vous faire découvrir le parcours des Poilus de Chailley « Morts pour la France » et sur l’histoire de la construction du Monuments aux Morts de la commune.

Des objets originaux ou transformés par les poilus dans les tranchées, des lettres et des documents, témoignages de la vie des soldats et de leurs familles restées au pays, des livres et journaux prêtés par les Chaillotins et les amis des environs, seront exposés dans les salles de la bibliothèque.

Un livret sur les Poilus de Chailley sera édité à cette occasion.

Conférence « La Vie des Poilus » à la salle de la Fontaine à Chailley


Michel MAUNY, Chercheur Icaunais en histoire, petit-fils de Poilu de l’Yonne, auteur du livre d’Emile et Léa, spécialiste reconnu de la première guerre mondiale,  est invité par la Mairie de Chailley dans l'Yonne, pour vous présenter une Conférence « la Vie des Poilus » 

vendredi 10 octobre 2014 à 20h, à la salle de la Fontaine. 

Un diaporama vous sera proposé et vos questions seront les bienvenues. 
Un vin d’honneur sera offert après la conférence par la Mairie.





jeudi 5 juin 2014

E comme Eugène ou Grosse Epine Généalogique

#ChallengeAZ 2014

Cher Eugène, une véritable épine généalogique !!!
Je compte sur votre aide, chers généalogistes.



Extrait d'acte de naissance de Eugène COLIN 1849


J'ai retrouvé l'acte de naissance d'Eugène COLIN dans la base Léonore de la Légion d'honneur.

Il est né le 2 septembre 1849 à Pantin en Seine Saint Denis.
Il se marie avec Emilie Marceline Marie Schaal le 24 août 1884.
Il meurt le 27 mai 1900 à Toul.

Jeune soldat appelé de la classe 1869, il suit les cours de l'Ecole militaire d'infanterie. Il effectue une carrière militaire avant de devenir Colonel Commandant du 94ème Régiment d'infanterie. Il est alors décoré comme Chevalier de la Légion d'Honneur en 1896 par le Ministre de la Guerre. 

J'apprends, dans cet acte de naissance qu'il est né à Pantin. Sa mère est Virginie COLIN et son père est inconnu. Il porte donc le nom de sa mère.  Elle est âgée de 26 ans à sa naissance et demeure à Paris rue Saint Denis n°277.

Or je ne connais pas le lieu de naissance de Virginie. J'ai cherché, cherché en vain. 

Je n'arrive pas à remonter ses origines. Voici une vraie épine généalogique. 

Si des généalogistes confirmés peuvent me conseiller, je les remercie par avance !





mercredi 1 janvier 2014

A la recherche des anciennes enseignes



Au cours de mes recherches généalogiques, je traverse les villages où ont vécu mes ancêtres. J'aperçois alors, au hasard de mes visites, des traces du passé. 

Les enseignes et publicités

Mon oeil est accroché par les anciennes publicités ou enseignes qui restent accrochées aux murs des maisons. Elles ne sont plus d'actualité, sont abandonnées mais continuent à délivrer leur message vieillot. 

Métal, Plastique, Peinture

En métal, peintes sur les murs, en plastique, ces publicités me font revivre les heures de gloire d'un commerce ou d'un artisanat d'une autre époque. Avant qu'elles ne soient définitivement effacées et détruites, j'ai souhaité saisir et partager ces débuts chevrotants de la communication commerciale. 

A vos appareils photos

Vous pouvez m'aider à compléter ce parcours en m'envoyant vos photos et en indiquant le lieu de la découverte. Soyez attentifs !


Premières photos de mes découvertes


Publicité SINGER - Vaudevanne - Yonne

Publicité YACCO - Arces Dilo - Yonne

Publicité l'Yonne Républicaine - Arces Dilo - Yonne

Enseigne Tabac - Cerisiers - Yonne

Enseigne POLISSET et Publicité Lubrifiants HAFA - Arces Dilo - Arces

Publicité BUTAGAZ - Turny le Fays - Yonne

Café Hôtel CHEVAL BLANC  - Cerisiers - Yonne

lundi 30 décembre 2013

Mon bilan généalogique 2013


Bilan 2013 # généathème


L'année 2013 a été riche sur le plan généalogique. C'est l'année durant laquelle je me suis pleinement investie. Le bilan de mes recherches  laisse entrevoir l'ampleur de ce qui reste à poursuivre. En généalogie, il n'y jamais de fin. De nouvelles idées émergent avec des portes à ouvrir, des recherches à approfondir, des questionnements permanents.

1. Mon arbre généalogique
J'ai démarré la construction de mon premier arbre généalogique  en octobre 2012. C'est à cette époque que j'ai interrogé de façon systématique les anciens pour rassembler les informations et photos éparses. L'année 2013 est celle de la recherche systématique de mes ancêtres. Je me suis formée à l'utilisation des archives numérisées. J'ai appris à poser des hypothèses pour retrouver les lieux de naissance, les extraits d'actes de naissances. J'ai acquis une petite agilité. je me trompe encore trop. Je me heurte encore à l'écriture des registres paroissiaux.

2. Mes logiciels
J'avais acquis le performant logiciel Hérédis 13 pour mac et je me suis mise à jour avec le logiciel Hérédis 14. J'en suis ravie.
Bien sûr Généanet est l'élément indispensable pour communiquer et partager les arbres avec les autres généalogistes. L'utilisation en est simple et le basculement entre Hérédis et Généanet est quasi parfait.

3. Création de mon blog "Histoire de Familles"
Dans ma conception de ma généalogie, j'ai pour ambition de faire revivre certains ancêtres. Je souhaite les approcher le plus possible, à partir des données dont je dispose, des témoignages, des recherches via Gallica, Books Google, les archives départementales, les autres blogs. Je veux en faire des êtres de chair, partager leurs bonheurs et leurs peines. J'ai l'impression de vivre avec eux à leur époque. Je m'évade et à la fois j'en tire un enseignement personnel sur le sens de la vie et sur la relativité des choses.
J'ai attendu la fin de l'année pour oser faire connaitre  ce blog aux membres de ma famille. Pourtant l'objectif de ce blog, outre son référencement via google, est bien de transmettre l'histoire des ancêtres aux nouvelles génération. Etre un passeur de mémoire. Alors pourquoi cette pudeur ? Je n'en ai pas encore de réponse.

4. Twitter
J'ai découvert twitter et j'ai le plaisir de recevoir des informations des géobloggeurs. J'apprends beaucoup d'eux. Ils me stimulent. Je suis loin de leurs compérences de professionnels ou quasi professionnels. Tant pis. J'ose quand même avec mes envies, mon besoin de progresser.

5. Les Poilus de mes communes
Le centenaire de la guerre de 14 m'a interpellé en particulier via Twitter. Merci à tous les blogueurs qui nous renvoient leur travail et confient leurs idées. Je me suis impliquée dans l'indexation des poilus de la commune de mes ancêtres et dans la commune où j'habite. J'ai rédigé un article dans mon blog et j'en ai un autre à terminer.

6. Mes ancêtres poilus
J'ai bien sûr continué la recherche de mes ancêtres poilus morts pour la France. J'ai rédigé dans mon blog un article sur Eugène TEILLAS car je disposais d'archives et de photos. Félix et Paul LAJEAT, deux frères morts pour la France ont été indexés.
J'ai pu remonter sur le parcours de mon arrière-grand-père Lucien GUIBERT à travers des cartes postales qu'il a adressées à son épouse depuis le front d'Orient. Il n'est pas mort pour la France mais son histoire est passionnante et mérite largement un article dans mon blog.
J'ai retrouvé le carnet de route 14/18 de Bernard MADELIN et j'en ai publié sur le blog des extraits.

7. Ma participation à des rencontres généalogiques locales
J'ai eu la joie de participer à deux rencontres généalogiques organisées dans des communes aux alentours. J'ai pu retrouver un cousin lointain Bernard GOUDON,  qui a créé un arbre généalogique de sa commune Bellechaume dans l'Yonne avec 30 000 ancêtres. Il est très compétent en généalogie et nous avons fait des  recherches ensemble et échangé nos informations. Il m'a beaucoup appris.

8. La généalogie d'une voisine
Une voisine dont le nom de naissance est BEZANCON m'a demandé de partir à la recherche de ses ancêtres. J'ai appliqué la même méthode, me suis heurtée à quelques épines généalogiques et bientôt je vais être en mesure de lui imprimer son arbre généalogique jusqu'à la date de 1640 et avec Hérédis 14, éditer une synthèse rédigée de son histoire.


Mes projets 2014


1.  Poursuivre ma connaissance sur la grande guerre 

Je me suis passionnée pour la Grande guerre. La richesse des archives disponibles m'ouvre l'esprit sur cette période. Je souhaite aller plus loi. Je me suis inscrite à la formation par l'Université numérique FUN avec des cours donnés par internet sur les archives de la première guerre. Les cours commencent le 13 janvier et se terminent en juin 2014.  Il sont donnés par des Professeurs d'université. Un forum va être créé entre les étudiants. Ce type de formation numérique gratuite est une première en France ! J'aurai l'occasion de vous vous faire part de cette expérience. 


2. Développer mes arbres généalogiques
Encore beaucoup de travail pour poursuivre la construction de mes arbres. Je peux ajouter les cousins, les frères et soeurs, bref après avoir poussé mes recherches dans le temps, il s'agit de les élargir.

3. Faire connaitre mon travail sur les Poilus
Je souhaite élargir mon travail sur les Poilus de mes communes : les faire connaître aux familles, toucher la presse locale, les associations des anciens combattants ? Des questionnements ?

4. Poursuivre mon blog
J'ai eu beaucoup de plaisir à écrire régulièrement dans mon blog.  7700 vues déjà. Cela me ravit. J'ai encore de nombreux articles en cours. Mais l'écriture d'un  article demande une rédaction particulière. Vivante, concentrée, argumentée, imagée.  C'est une démarche tout à fait passionnante. Exigeante aussi.




mardi 10 décembre 2013

Hommage à Mandela : souvenir de la campagne anti OUTSPAN en 1975


Nelson MANDELA


Nelson MANDELA est décédé le 5 décembre 2013, à l'âge de 95 ans,  et les hommages affluent.


Nelson Mandela 2012


Me reviennent des souvenirs de la lutte féroce contre l'apartheid. Je me souviens de mon engagement, en tant qu'étudiante à Paris, dans la campagne anti OUSPAN.

Je vais évoquer avec vous mes souvenirs :

Etudiante à l'IEDES, Institut d'études du développement économique et social, situé rue de la Glacière à Paris 13ème, je partage les cours avec d'autres étudiants d'origine étrangère (sud-américaine, africaine, moyenne orientale). Cette diversité -assez rare à l'époque- et le contenu de nos cours imprégnés des idées tiers-mondistes, nous sensibilise aux questions internationales.

1948 L'apartheid en Afrique du sud


L'apartheid, système politique basé sur la ségrégation raciale, a été mis en place en Afrique du Sud en 1948.  Les afrikaans blancs (langue parlée par les descendants des Hollandais qui avaient immigré en Afrique du Sud) disposent de droits dont ne disposent pas  la population locale noire. Les noirs et les autres communautés (métis, indiens) n'ont pas le droit de vote, ne sont pas représentés au Parlement, sont sous rémunérés. 95 % des noirs n'accèdent pas à un niveau supérieur à l'école primaire. Les mariage mixtes sont interdits. Tous les lieux et les services publics dont l'objet de la ségrégation raciale comme les transports, les plages, l'éducation. Les jeunes non blancs doivent porter un passeport indiquant leur race.

Les mouvements de défense des noirs se sont organisés. C'est en 1923 que l'ANC (Congrès National Africain), parti politique sud-africain est créé. En 1960, des nombreuses manifestations sont organisées en Afrique du sud avec le soutien de l'ANC. La répression est sévère et l'ANC est violemment réprimé puis interdit en 1960.

1964 : MANDELA emprisonné


Leur leader Nelson MANDELA est condamné à la prison à perpétuité en 1964.

La lutte s'est poursuivie dans le pays et en exil. Des pressions internationales de sont faites de plus en plus fortes pour l'abolition de ce système. En 1962, L'ONU prône l'isolement du régime de l'apartheid. En 1968, l'Afrique du sud est exclue des JO de Mexico.

1960 : Les Oranges OUSPAN, richesse du pays 


A cette époque, l'orange OUTSPAN est  largement présente sur les étals des supermarchés français et européens. C'est une des richesses de l'Afrique du Sud.

Publicité pour l'orange Outspan en1960

Les exploitations agricoles sont exclusivement la propriété des blancs et les travailleurs noirs y travaillent, parfois dès l'âge de 8 ans, 14 heures par jour pour des salaires de famine. L'orange sud africaine devient le symbole de l'exploitation des travailleurs noirs.

1970 : Campagne de Boycott anti-outspan


Dans les années 70, démarre une vaste campagne de boycott contre les oranges OUSPAN. L'idée de cette campagne est de faire pression sur le gouvernement sud-africain en vue d'abolir ce système de l'apartheid. L'impact économique était insignifiant mais la pression politique pouvait être une arme. C'était une idée utopique.

La provenance des documents et des tracts  reste assez floue. Le parti communiste et la CGT sont actifs, le PSU et les mouvements chrétiens sont présents. Les mouvements d'extrême gauche sont actifs. Des comités locaux sont créés.

Dans notre établissement, le comité est animé par une jeune étudiante engagée plutôt à l'extrême gauche. La campagne d'information démarre en 1976 dans mon école. Elle veut faire connaitre les réalités du système de l'apartheid. Je la découvre avec les autres étudiants. Nous allons distribuer des tracts, sensibiliser les étudiants des universités parisiennes, organiser des réunions, nous mobiliser. L'abolition de l'apartheid devient l'objectif des luttes de tous les humanistes.


Affiche campagne anti outspan en 1975
Ces actions sont partie prenante de tout un ensemble de pressions internationales. Elles déboucheront sur la libération de Nelson MANDELA.


1990 : Libération de MANDELA


Nelson MANDELA est libéré en 1990, après 26 ans d'emprisonnement.

1991 : L'apartheid est aboli


 En 1991, l'apartheid est enfin aboli officiellement.

1994 : MANDELA Président de la République


Il est élu président de l'Afrique du Sud en 1994.


Les militants anti-apartheid, chacun à leur place, même modeste,  ont apporté leur grain de sable à cette grande histoire. J'en suis fière.

mercredi 2 octobre 2013

Organisation d'une généalogiste amateur

Je "pratique" la généalogie en amateur. Mon organisation est donc tout à fait empirique, en constante évolution pour s'adapter à mes besoins. Pour répondre à la proposition de Sophie Boudarel qui a lancé l'initiative du #généathème, je vais présenter ma modeste organisation.

1.  Archives familiales

Classement documents archives
Mon premier travail fut de trier et de classer, de façon chronologique, les documents familiaux qui m'ont été confiés ou dont j'ai entrepris la collecte. Les pièces d'identité, cartes d'associations, articles de presse, lettres, contrats de vente... se trouvent dans des classeurs,  glissés dans des pochettes plastiques et datés. Une douzaine de classeurs sont rangés dans une bibliothèque. Une grosse boite regroupe les documents qui restent à trier. Car je deviens le réceptacle de nouveaux documents.
Le travail d'archiviste n'est jamais clos !


2. Photographies

Le tri des photos anciennes, que j'ai reçu de ma mère, a demandé un gros travail. La reconnaissance des personnes m'a demandé du temps. Des visites chez des oncles et tantes ont été nécessaires. Mes parents ont été sollicités. Mais les souvenirs s'estompent vite et certains visages restent anonymes... J'ai choisi le rangement dans des grands classeurs destinés à protéger les cartes postales anciennes. Je souhaite garder en bon état ces photos anciennes. Là aussi le tri chronologique a été choisi. Les noms des personnes reconnues ont été indiqués et autant que possible les lieux également. Ces albums sont appréciés par les anciens comme par les plus jeunes de la famille. Ils sont régulièrement consultés et comme leur protection est satisfaisante, la consultation peut se faire sans détériorer les photographies. Les souvenirs des personnes et des époques sont ainsi partagés.

Albums photos anciennes

3. Cartes postales

Mes ancêtres, du côté maternel,  s'écrivaient de nombreuses cartes postales. Ma mère (toujours elle!)  les avait conservé dans des boites de chaussures, en carton. J'ai plaisir à les lire une après l'autre, à découvrir les destinataires, les auteurs, les signatures, les écritures ... J'ai classé ces cartes postales par département, après les avoir placé dans des pochettes plastiques adéquates. Là encore, nous pouvons les consulter tout en les protégeant du temps. Je voyage, à travers ces jolies cartes, virtuellement, avec mes ancêtres. J'adore ces cartes de voeux, d'anniversaires...tellement kitsch. J'en ai fait une collection.
Cartes postales annciennes


4. 0 Papier ?

Je ne tiens ni carnet, et pratiquement aucun dossier papier. J'ai privilégié l'informatisation au maximum. J'écris via Word, je scanne mes documents et photos utiles, je sélectionne les archives numérisées. J'effectue le marquage des photos et leur tri sélectif avec i-photo qui me permet les retouches, re-cadrages , sélection par nom, lieux, découpage automatique des visages. Je classe mes documents informatiques par dossiers et sous-dossiers très bien visualisés sur mac. Mon organisation est simple avec un dossier par branche familiale, des sous dossiers par nom, divisés, par prénom et nom, puis par type de documents. En cas de besoin, j'imprime mes documents ou synthèse. Un ipad me permet de me déplacer avec les arbres par l'application Hérédis et les photos sans internet, les prises de notes.  Je me sens à l'aise avec cette organisation. 
Dossiers et sous dossiers

5. Logiciel de généalogie Hérèdis

Après hésitations, essais divers, j'ai choisi le logiciel Hérédis Mac pour commencer l'informatisation de mes données généalogiques. J'ai saisi toutes les données papier dont je disposais issues  de recherches diverses de membres de la famille. J'ai  dû, bien sûr, les vérifier une à une. J'ai trouvé plusieurs erreurs que j'ai  corrigé par la consultation des archives en ligne. A chaque fois, je complète ma généalogie sur Hérédis. Rapidement une première base a été constituée. Le travail ne faisait que commencer ! J'ai entrepris de remonter le plus loin possible dans le temps pour retrouver le nom et les lieux de vie de mes ascendants. Le travail se poursuit toujours  et il est peut être approfondi sans cesse. Pour ces recherches plus poussées, je me laisse guider par mes envies. Je choisis une personne et j'élargis mes recherches. Je me laisse porter aussi par mes découvertes. La généalogie reste ainsi une aventure, avec des obstacles, des découvertes, des points de lumière, des avancées, des remises en causes... La généalogie c'est aussi un pourvoyeur d'émotions: joie , énervement, étonnement...
J'ai utilisé planète généalogie, mais je trouve pas cet outil  utile et probant. Peu d'utilisateurs sont présents, pas assez d'arbres et un accès peu ludique.


5. Généanet

Le logiciel généanet est un excellent complément pour mes recherches. Des contacts fructueux ont été établis avec d'autres généalogistes. Des branches se retrouvent reliées. L'arbre est accessible à tous et en particulier à ma famille. J'informe  les auteurs des arbres lorsqu'il m'arrive de leur emprunter une partie de leur recherche. J'ai toujours eu des retours de généalogistes heureux que leur recherches soient utiles. Ma recherche a pu avancer et j'ai retrouvé des cousins généalogiques à proximité de chez moi et même les rencontrer. J'apprécie beaucoup cette plateforme. La mise à jour avec Hérédis via gedcom se fait correctement mais j'hésite à le faire trop souvent car je dois apporter des corrections sur généanet à chaque exportation. Des améliorations sont sans doute à apporter pour faciliter les liens. A moins que ces difficultés proviennent de mes manipulations, inadéquates ?

Généalogie Généanet


7. Blog

C'est en consultant les blogs Chroniques d'antan et Lesort-Madelin que j'ai eu envie de faire de me lancer dans l'aventure du blog. Histoire de familles est né avec l'objectif de rendre accessibles et consultables mes recherches sur internet.  Elles sortent de mon bureau. De plus, je me  motive pour faire vivre le blog et écrire des articles. Je formalise mes recherches sur l'histoire de mes ancêtres et aime à les appréhender pour leur redonner vie. Le lien entre généaologie et histoire me semble évident. L'histoire des hommes et des femmes se replace parfois dans la grande histoire. Leurs vies sont toutes différentes et si semblables aussi. Je me plais à trouver une dimension philosophique à mon "travail" puisqu'il débouche sur une réflexion sur la vie, le destin, la mort. Plus j'approche d'un être passé, plus je me sens riche d'un vécu. Mais pas de lyrisme...

8. Twitter

Ma dernière découverte est tweeter. Ouvrir un compte, se confronter à l'échange d'informations, communiquer sont des manières trés ludiques de conforter ses recherches et approches généalogiques. Je progresse plus vite en étant en alerte sur cette actualité. Je sais que je ne suis pas seule à chercher dans mon coin. C'est donc un aiguillon dans ma propre démarche.

Conclusion...provisoire

En fait, je pensais n'avoir  rien à dire sur ce thème... J'ai donc repoussé la date pour écrire cet article.   J'ai lu  avec plaisir les articles des autres bloggeurs. Je me suis lancée, un peu par défi. Et voilà que je me trouve à parler de généalogie, de mon approche personnelle... Comme quoi la recherche sur les autres est souvent recherche sur soi ! Et puis on peut partir d'une idée de départ et parcourir des chemins sinueux avant d'ouvrir d'autres horizons. N'est-ce pas là un peu la quête des passionnés de  généalogie ?







samedi 13 juillet 2013

Comment faire une recherche historique sur un village ?

Logo de Chailley

Ma recherche historique sur le village de mes ancêtres démarre. Je m'appuie sur différents supports.
Je me suis alors trouvée devant une vraie difficulté. Je constate que la La fiche Wikipedia "Chailley" existe mais est vierge. Du travail en perspective, pour plus tard ...
Un site municipal existe. Je peux y glaner des informations sur les heures d'ouverture de la bibliothèque et des différents services. Un descriptif des quelques monuments est accessible. Je n'apprends rien de nouveau.
Bibliothèque municipale
Pas de livre sur Chailley à  la bibliothèque municipale. Mes recherches sont infructueuses.
Archives familiales
Brochure de l'Amicale du Pays d'Othe
Je retrouve, dans un carton, une brochure éditée par Alain Dumesnil et l'Amicale de la forêt d'othe "Entre Bourgogne et Champagne : Chailley en pays d'othe 3 siècles d'histoire locale", en date du 14 juin 1983 et imprimée par l' Imprimerie Michel Mercier à Vergigny 89780. Prix 70F. Cette amicale n'existe plus mais il reste son travail écrit en quelques exemplaires qui va me servir de point de départ pour ma recherche historique. Je vais donc dépouiller avec soin ce document, vérifier les sources et les informations.


Cahier des élèves de l'école primaire de Chailley 



Archives scolaires
Ma tante Nicole, qui n'a jamais quitté ce village est une source inépuisable de souvenirs et d'archives. Suite à mes demandes, elle sort de ses sacs un petit cahier d'école. Ce cahier a été rédigé par les élèves de l'école primaire de Chailley . Il s'appelle "Chailley, notes historiques par les enfants de Chailley - Dessins et Plans d'ensemble". Je l'ouvre de façon précautionneuse. Le cahier est fait de façon artisanale. Agraphées, les pages ont été imprimées à l'encre bleue et écrites à la main par les élèves. Chacun d'entre eux a signé son texte. Charles Barillon, Aimé Manigaud, Germain Leloup, Jean Robichon, Gilbert Quesne sont cités. Les enfants "imprimeurs" sont cités aussi Pierre Mignon, Guy Michaux. Apparait le nom de mon oncle Gérard Bourgoin qui a rassemblé des textes" et dessiné l'édifice de la Mairie. Car le cahier est agrémenté par des reproductions de cartes du village, de dessins des principaux monuments. C'est un travail remarquable effectué sous la houlette de M MILLOT, Instituteur à chailley avant de devenir Professeur au Collège de Saint Florentin et initiateur du Musée d'histoire locale de Saint Florentin. Bien sûr, l'encre est pâle et la lecture difficile mais ce document me touche et les informations retrouvées sont en phase avec le travail élaboré par l'Amicale de la Forêt d'othe.
Cartes postales anciennes
Grande rue de Chailley CPA
J'ai hérité d'une petite collection de cartes postales anciennes de laquelle j'extraie celle des Chailley. Les cartes sont de beaux objets qui retracent bien les lieux, les espaces et même les émotions d'autrefois. Je me mets à scanner ces précieux documents.  Une autre tante, Evelyne, a chez elle une collection de cartes postales anciennes et certaines passent dans mon scanner pour compléter mes archives. Une habitante de Chailley, fille de l'ancienne épicière, a gardé des cartes postales rares du début du siècle. Elle accepte de mes prêter pour les scanner. Quelques achats en plus via "Delcampe" et j'ai de quoi illustrer la vie du village.
Archives départementales de l'Yonne
Dans un beau bâtiment situé dans le coeur de la vieille ville d'Auxerre,  près de l'Abbaye Saint Germain, les Archives offrent une salle de lecture calme. Je vais consulter quelques livres historiques, dépouiller la presse régionale, consulter des archives. En deux jours de recherche, photographies de documents, je dispose d'éléments me permettant d'avancer. Je sais que je peux y retourner quand je voudrais approfondir mes recherches. Grâce aux archives numériques, j'ai eu accès au plan cadastral de Chailley en 1811. Le village n'a pas vraiment changé de physionomie depuis. 
Plan cadastral de Chailley 1811
Photographies
J'ai classé mes photos anciennes dans des albums destinés à la conservation de cartes postales anciennes. Je peux donc sélectionner celles qui sont utiles à ma recherche et compléter par des photos actuelles que je vais prendre sur place.
Souvenirs 
Chailley reste ancré en moi car il est le théâtre de nombreux souvenirs d'une enfance heureuse. Les souvenirs sont nombreux : les balades en vélo sur les petits chemins qui relient les hameaux du Vaudevanne, des Fourneaux, de Venizy, des Pommerats, du Fays...les cabanes construites dans la forêt d'Othe qui venait frôler le village, près de la Chapelle, les jeux de piste à travers les hêtres et les sapins, les pièces de théâtre que nous présentions dans le sous-sol de ma grand-mère, la fête de l'école  où je vendais les enveloppes beiges avec les lots à gagner, les bals de village où se côtoyaient toutes les générations de façon naturelle, les courses cyclistes qui traversaient le village, les jeux dans le grenier des découvertes, les gouters de tartines de beurre et de copeaux de chocolat chez ma tante avec mes cousins, les baignades dans l'Armançon, rivière sauvage et glacée, les parties de pêche avec mon Grand-père au bord de la rivière à Duchy, les framboises cueillies fraiches que je dévorais...Bref des souvenirs communs d'une enfance insouciante.

Allons-y ! 

Au delà des ces souvenirs, je dispose de sources suffisamment nombreuses et fiables pour écrire sur l'histoire de ce village.