lundi 9 février 2015

Que penser du colloque "des racines pour créer l'avenir" ?




Le 28 mars, se déroule un colloque sur la généalogie à l'école aux Archives nationales. Organisé par la Fédération française de généalogie française, la manifestation se tient le 28 mars 2015. Le programme est alléchant en vue de donner des repères pratiques pour initier et animer des activités généalogiques avec des jeunes.






Une initiative intéressante

L'initiative est intéressante et répond à une demande, compte tenu des initiatives que les uns et les autres nous avons déjà lancé sur le terrain : utilisation de la généalogie dans les cours d'histoire, par exemple (frise chronologique...), dans des clubs en collège ou dans des activités. 

Des lieux d'échange existent sur les réseaux

J'ai trouvé des lieux de débats et d'échange intéressants sur les réseaux, comme le groupe privé Facebook "génealogie au primaire et collège " animé par Fabien Larue,  le blog  "genealecole"  et d'autres liens que j'ai pu consulter et que vous communique : 

http://www.geneanet.org
http://www.guide-genealogie.com (Québec)
http://www.rfgenealogie.com
http://www.federationgenealogie.qc.ca (Québec)
http://www.genealecole.blogspot.com

Mon expérience d'atelier "le petit généalogiste"



Pour ce qui concerne mon expérience d'atelier intitulée "le petit généalogiste" qui regroupe 15 élèves volontaires de CE1 à CM2 tous les jeudis de 16h à 17h15 dans la petite commune de Turny dans l'Yonne, j'ai construit ma progression pédagogique. J'ai inventé des outils en m'inspirant d'expériences déjà en ouvre particulièrement au Québec. J'ai testé et dans un prochain article du blog, je vais pouvoir en tirer une analyse. Ma formation de Professeur m'a été bien utile. Je mettrais en partage les documents que j'ai créé, car nombreux ont été imaginés partir d'autres expériences. 


Des enfants enthousiastes



La passion et l'enthousiasme des enfants me fait considérer que cette activité est adaptée à leurs souhaits.  Elle permet à l'enfant de se situer dans sa famille, d'entamer un dialogue avec ses parents et grands parents, de conceptualiser la notion de passé et d'avenir. Il est tout à fait possible et nécessaire d'intégrer la diversité des familles.


Des colloques nationaux parfois inutiles

J'ai fréquenté beaucoup de colloques éducatifs ou de rencontres.  Le plus souvent, ils permettent de mettre en valeur quelques expériences; mais lors de la conceptualisation d'outils  pédagogiques, la réflexion est souvent très faible. Cette rencontre saura-t-elle éviter cet écueil ? J'en doute.

Mes attentes

J'attends d'un tel colloque des informations concrètes pour que d'autres puissent bâtir leur propre projet. Et dans mon expérience de mise en oeuvre de mon atelier,  j'ai constaté que j'aurais aimé trouvé beaucoup d'outils indispensables.


Quel but fixer à une activité ? 

Nos activités proposées sont forcement différente selon qu'on évoque une activité dans le cadre d'une disciple scolaire (mathématiques, histoire, instruction civique, français....), d'un club de volontaires en collège ou d'une activité pédagogique en classe ou en en dehors en classes primaires. Il s'agira donc de dresser la liste de toutes les possibilités et adopter une stratégie différente pour chaque cas.


Quelle progression pédagogique ?

Dans tous les cas, si on veut se lancer, il est bon de construire une progression pédagogique cohérente.  Tous les intervenants ne sont pas des professeurs spécialiste de la pédagogie.


Quels outils utiliser ?


Il s'agit de créer des fiches d'activités. Pourquoi ne pas penser à la mise en oeuvre d'outils informatiques adaptés aux enfants ? Des jeux informatiques ? Pourquoi ne pas mettre à disposition de vidéos adaptées et construite pour les enfants (actuellement je n'ai rien trouvé !), des outils type diaporama...


Mise en commun et partage sur un site

Pourquoi ne pas créer un site ou un blog réservé à la généalogie à l'école sur lequel chacun pourrait mettre ses activités effectuées, les outils créés pour nous inspirer, nous aider. Cela demande une démarche d'échange et de partage tellement importante entre généalogistes. Peut-on penser que l'esprit de partage pourra traverser les initiatives généalogiques à l'école ? 


Mes inquiétudes



Vouloir faire de cet engouement pour la généalogie un filon financier pour certains généalogistes, des associations généalogiques, des éditeurs...serait une impasse à court terme.  Ne pas mettre en libre accès via You Tube des vidéos, éditer des livres réservés à ceux qui ont les moyens (sachant que les mairies de primaires ne disposent que d'un budget très limité pour les NAP) est un écueil évident. Je crains cette démarche qui sous-tend souvent les initiatives prises par certains. 





Mes valeurs : la gratuité et le partage

Je rêve que sois créés, développés et diffusés des outils pour les professeurs et animateurs de façon totalement gratuite et libre dans le cadre d'un vrai partage. Ce serait le bon moyen de lancer l'envie de généalogie. Nous serions dans notre rôle. A l'aise dans notre souhait de partager gratuitement notre passion et nos connaissances.


Attendre un peu pour entrer dans le monde "payant"




Dans un deuxième temps,  pourquoi ne pas créer et éditer des documents payants, une fois que l'activité est développée en France et devenue une évidence.  Encore quelques années. Evitons de faire de notre passion, un moyen lucratif pour quelques uns, pour une minorité, en tant ainsi l'ambition initiale : developper les activités sur la généalogie chez les jeunes. 

Je vais suivre avec attention les intentions de nos généalogistes à l'initiative. Ne doutons pas que se créeront des espaces de liberté sur les réseaux. Ce sera tant mieux.








2 commentaires:

Celine Souef a dit…

Je serais presente a ce colloque j'espère y apprendre des choses dans la perspective d'un atelier en fin d'année scolaire.
J'aime beaucoup l'idée de partage. Je me creuse déjà la tête pour structurer les cours

vero battut a dit…

Je pense que ce colloque va être intéressant. J'espère qu'on aura des retours d'expérience ...