vendredi 17 octobre 2014

La boîte de Gisèle : photos et lettres de la grande guerre


Ma voisine Gisèle vient de m'apporter une boite en carton. Elle me l'a ouvert avec précaution. 
Elle l'avait conservé avec précaution car c'est sa mère Olga qui lui a transmis.

Boite de Gisèle



On y découvre des lettres et des photos, souvenirs du père d'Olga, Mort pour la France comme Poilu pendant la guerre de 14/18.

Sachant que je m'intéresse à ces recherches, que j'ai rédigé un article sur les Poilus de ma commune dans le journal municipal, que j'ai initié une conférence et une exposition le village de mes grands-parents (décèdés), elle me confie ces témoignages touchants d'un paysan emporté par la Grande Guerre.


J'ouvre la boîte de Gisèle

A moi, maintenant de jouer :
  1. Déchiffrer les lettres écrites au crayon de papier
  2. Retrouver le registre matricule de Fernand
  3. Relire les JMO
  4. Comprendre pourquoi son nom n'apparait pas le Monument aux morts de la commune
  5. Trouver son lieu de décès
Et plein de questions. à résoudre....

Je suis contente pour elle et ses enfants de partir à la recherche de son ancêtre qu'elle n'a jamais connu.

Mon enquête commence.... A suivre













mercredi 15 octobre 2014

Sur les traces d'Henri MANIGAUT, Poilu MPF


Mon challenge généalogique a été de retrouver la trace du grand-père d'une amie qui a disparu à la guerre, Mort pour la France et inscrit sur le monument aux morts de sa commune : Chailley dans l'Yonne en Bourgogne.

Elle m'a donné 8 photos et c'est tout.

J'ai donc examiné avec attention ces photos, à la loupe, pour découvrir le régiment inscrit sur le col du costume de Monsieur Henri Manigaut : le 8ème Régiment d'artillerie à pied.

J'ai consulté bien sur le site Mémoire des hommes pour retrouver sa fiche matricule et les JMO de son régiment. Puis les archives départementrales de l'Yonne pour accéder à son livret militaire à partir de son numéro matricule.

J'ai retrouvé la trace des ses parents dans le sénats civils numérisés des archives départementales de l'Yonne. 

Muni de tous ces éléments, j'ai reconstitué son parcours. J'ai tenté de redonner un peu de vie à cette personne, ce grand-père que mon amie n'avait jamais connu, mort trop tôt dans une Guerre qui le dépassait. Je suis contente de rendre hommage à ce Poilu inconnu en dehors des souvenirs laissés dans ces quelque photos et dans la transmission orale familiale.

Henri, je suis heureuse de te redonner vie, humanité et de partager avec toute ta famille et les habitants de ta commune, les traces glorieuses de ta courte existence.

Réalisation d'une fiche descriptive 
présenté dans l'exposition "Les poilus de Chailley" octobre et novembre 2014

Un soldat dans la Grande Guerre

MANIGAUT Henri
(1888-1923)


Henri Félix Jean Baptiste MANIGAUT est né à Chailley le 15 juillet 1888.
Famille
Il est le fils de Marcel Casimir MANIGAUT, Cultivateur et de Berthe Marie Louise BOISSEAU demeurant à Chailley.
Profession
Cultivateur.
Date incorporation
De la classe 1908, il a été incorporé par le centre de recrutement de Sens à l’âge de 26 ans.
Régiment d’incorporation
Il est affecté le 2 août 1914 au 6ème Régiment d'Artillerie à pied, comme Maréchal des Logis sous le matricule 519.
Affectations successives
Le 1er mars 1916, il est affecté au 8ème Régiment d’Artillerie à pied. Le 16 novembre 1918, il est passé au 153ème Régiment d’artillerie à pied puis le 19 avril 1919 au 105ème Régiment d’Artillerie lourde.
Campagnes
Contre l’Allemagne aux armées du 02/08 1914 au 08/06/1919.
Intérieur camp simple du 09/06/1919 au 10/07/1919.
Citation
Cité à l’ordre du Régiment n° 54 le 23 aout 1918.
Excellent sous officier au front depuis le début de la campagne. Le 15/08/1918, a fortement contribué par son énergie et son entrain à maintenir pendant près de 24 heures la régularité du tir de la 13ème soumis à un violent bombardement.
Décoration
Décoré de la Croix de Guerre Etoile de Bronze.
Démobilisation
Il est démobilisé le 11 juillet 1919.
Décès
Décédé le 17 septembre 1923 à Chailley à l’âge de 35 ans.



CORRESPONDANCE du FRONT de Henri MANIGAUT
 à ses Parents, M. et Mme Marcel MANIGAUT,  Cultivateur à Chailley

ARCHIVES FAMILIALES de Françoise GRELLAT-GABRIOT




 
A droite, Henri MANIGAUT,  incorporé dans le 8ème Régiment d'Infanterie



7 décembre

Chers Parents
J’ai reçu votre lettre qui m’a fait bien plaisir. Je suis heureux d’apprendre que vous êtes toujours tous en bonne santé. Quant à moi pour le moment elle est aussi bonne que possible. Comme j’ai pu me faire photographier, je vous en adresse une qui, j’espère, vous fera plaisir. Je termine en vous embrassant de tout cœur.
Votre fils affectionné.
Henri.





Photographie du 3 juillet 1917 – En permission

Henri MANIGAUT, debout à droite de la photo



Photographie du 21 décembre 1917



Henri MANIGAUT, debout à droite de la photo




Photographie et carte postale du 22 mai 1918


 
Henri MANIGAUT,  derrière le chien, au milieu de la photo

Carte postale du 22 mai 1918

  


Une photo remarquable : Les soldats à la messe sur le Front

Rapportée par Henri Manigaut, non datée



La messe au 8ème Régiment d'infanterie en 1918



REMARQUES SUR LA CENSURE MILITAIRE

La correspondance de Henri MANIGAULT n’indique jamais les lieux où il se trouve. Il lui est interdit de donner des mauvaises nouvelles. Dans toutes ses cartes écrites à ses parents, il dit bien se porter. Il devait avoir accès à  un appareil photo car il s’est fait prendre plusieurs fois de façon fière, en uniforme et  orné d’une magnifique moustache bien entretenue.