mercredi 11 juin 2014

K comme K way

#ChallengeAZ

Certains objets évoquent une époque. C'est pourquoi que, en tant que généalogiste amateur, j'aime évoquer ceux qui ont marqué mon enfance. Le K Way est ceux-là. 


Logo du Kway 1970



Nous étions une famille de campeurs. Des vrais. Avec une grosse tente carré en tissu bleu qui pesait des tonnes , qu'il fallait monter avec précaution et arrimer à son ossatures de piquets . 2 heures de montage. Et comme tous campeurs digne de ce nom, nous portions notre pochette "banane" attachée sur le ventre. Cette banane était destinée à nous protéger en cas d'arrivée de pluie soudaine. Nous ouvrions alors sa fermeture éclaire et déplions le précieux objet : le K Way.

Le K way replié en forme de banane


A l'époque des années 70,  le K Way faisait fureur. Il s'enfilait par la tête. De couleur rouge ou bleue, il nous protégeait du froid et de la pluie. Munie d'une capuche qui se resserrait par une ficelle, nous n'entendions plus rien. A peine les gouttes de pluie. 

Cette magnifique invention de 1965 de Léon Claude Duhamel, un français du Nord, était fabriqué en Nylon. Il était  coloré et unisexe car garçons et filles le portaient. Plus besoin de parapluie. Nous étions libres pour nous déplacer où nous voulions, quel que soit le temps.

Coupe vent efficace, il était aussi  la certitude que nous allions vraiment transpirer dessous. Pas vraiment de ventilation. 

Le K way des années 70


Il fallait nous voir déambuler dans le camping tous les 4, mes parents, mon frère et moi, protégés par nos magnifiques K Way.

Un avantage certain, c'était léger, portable. Nous l'avions toujours sous la main car il se repliait sur lui même pour former cette magnifique banane.

Le K Way devenait le signe de reconnaissance de tous les branchés qui avaient adoptés le vêtement à la mode. Ce n'était pas cher, accessible et branché. Une vraie réussite, car dès la première année ce sont 250 000 exemplaires qui se sont vendus.

Une réussite commerciale qui collait aux changements des moeurs : besoin de vêtements nouveaux, pas chers et pratiques, accessibles à tous, avec un nom à consonance américaine, unisexes avec un parfum de liberté... Les années 70 quoi ! 



Sketch de Dany Boon sur le K WAY ... tout à fait ça !



Aucun commentaire: